jeudi 14 février 2013

Jim Morrison de Jean-Yves Reuzeau


Résumé : «J'ai toujours été attiré par tout ce qui parlait de révolte contre l'autorité. Celui qui se réconcilie avec l'autorité se met à en faire partie.»

Chaman, poète maudit, sorcier des mots, James Douglas Morrison, dit Jim Morrison (1943-1971), chanteur des Doors, continue de fasciner des générations d'auditeurs et de lecteurs.
Cette biographie très documentée retrace l'aventure fulgurante d'un artiste hors du commun qui réinventa le rock and roll. L'équipée sauvage de celui qu'on appelait le «Roi lézard» fut aussi celle d'un groupe, les Doors, dont les mélodies et les textes font aujourd'hui parti de l'histoire de la musique : «Riders On The Storm», «Light My Fire», «You Make Me real»... Auteur de plusieurs livres sur Jim Morrison, Jean-Yves Reuzeau travailla une dizaine d'années pour le label Elektra, celle des Doors.

Mon avis : Tout d'abord, je tiens à remercier chaleureusement le site livraddict ainsi que les éditions Folio pour ce partenariat qui tranche avec mes goûts habituels. 

L'exercice était pour moi quelque peu complexe puisque je me suis aventuré dans ce livre avec une connaissance disons sommaire pour le personnage. Bien entendu, j'avais entendu quelques chansons des Doors je me doutais que sa courte vie n'avait pas été un long fleuve tranquille...

Avec un sens rare de la précision, Jean-Yves Reuzeau nous amène à pénétrer dans cette vie passionnante et excessive. Jim Morrison était une personne excessive dans tout ce qu'il faisait. Avec les femmes, il ne supportait aucune forme d'attachement, avec la drogue et l'alcool, aucun sens de la retenue et de la raison. Avec la musique mais surtout la poésie, il se servait des mots comme un fleuret pourfendant système, injustice, capitalisme, autorités etc. Une attitude pas toujours correcte sur scène et en dehors (doux euphémisme...) lui a valu de nombreux soucis avec la justice menée tambour battant par le puritanisme.
Il serait très restrictif de résumer la vie de Morrison à ses excès. Il faut retenir avant toutes choses que ce fut un grand créateur, transcendé parfois, aidé par les substances d'autres fois. Il aimait les mots, les grands noms de la littérature et surtout de la poésie. Plus que musicien ou chanteur, il se considérait lui-même principalement comme un poète. Ses sujets favoris étaient la guerre, la politique, la nature et son incompréhension de la vie. On apprendra par la suite qu'il souffrait d'une forme de bipolarité, un syndrome du "borderline" pour être un peu plus précis. Dés sa plus tendre enfance, il se démarquait des autres, se sentant différent. Il refusa ainsi avec véhémence son éducation, l'école, tout ce qui tendait à l'enfermer dans une case qu'il ne supportait pas.

Pour ceux qui n'ont pas vécus cette période, on pourrait peut-être reproché à Jean-Yves Reuzeau d'avoir un sens du détail tellement poussé qu'il en devient perturbant. Sans doute ma méconnaissance de cette période me pousse à penser cela. Il faut dire qu'il n'est pas aisé de voir apparaître un pléthore de personnages qui nous sont aucunement familiés. Ceci dit, on pourra petre ravi de croiser quelques grand noms du monde de la musique comme Janis Joplin, Mick Jagger ou encore Jimmy Hendryx.

Aussi, je conseillerais cette biographie à tous mais plus particulièrement à ceux qui ont connus ou se sont intéressés de près à cette période. Malgré l'histoire d'une descente aux enfers sans précédent, je garderai de cet homme un esprit certes torturé mais dont la créativité est sublime. Encore merci à livraddict et aux Editions Folio.




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page