jeudi 24 juin 2010

Simetierre de Stephen King

Résumé : Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s'installer avec sa famille à Ludlow, charmante petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Grandall, les emmène visiter le pittoresque vieux "simetierre" forestier où des générations successives d'enfants de la localité ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce "simetierre", tout au fond de la forêt, il en est un second, et c'est un lieu imprégné de magie qui vous enjôle et vous séduit par de mystérieuses et monstrueuses promesses. Bientôt, le drame se noue, et l'on se retrouve happé dans un suspense cauchemardesque, tellement affreux que l'on voudrait s'arracher à cette lecture...

Mon Avis : Quoi de mieux qu'une lecture commune sur livraddict pour entreprendre de nouvelles découvertes? S'il y a bien un auteur sur lequel j'avais beaucoup d'appréhension, c'est bien King en personne. En effet, j'ai toujours été plutôt réfractaire au genre de l'épouvante et ce dernier est considéré comme le maître du genre. C'est surtout les films, provocateurs de cauchemars, que je repousse par simple peur. En tant que grand amateur de livres, il me fallait absolument découvrir cet auteur dont la renommée n'est plus à faire. C'est donc sur ce titre, Simetierre que s'est porté mon choix aidé par mes compagnons de lecture. Je m'attendais à avoir peur mais finalement, il semblerait que ce ne soit pas vraiment un roman gore...

L'histoire est centrée sur une famille qui vient d'emménager à Ludlow dans l'état du Maine, un couple et leurs deux enfants. Il y a tout d'abord Louis, un médecin dans tout ce qu'il a de plus normal, sa femme, Rachel, femme au foyer gardant au fond d'elle une douloureuse blessure d'enfance, l'ainée, Elly, jeune fille très curieuse et éveillée et son frère, Gage, qui commence simplement à parler. Ils font rapidement connaissance d'un couple de personnes âgées, Norma et Judson, qui les accueille chaleureusement. Jud va très vite leur faire découvrir un cimetière d'animaux assez proche de leur propriété. Dès les premiers instants, on ressent un léger malaise dans ce lieux chargé de mysticisme et de légendes indiennes. On veut en savoir plus et l'intrigue prend de l'ampleur. Tout s'enchaine après assez rapidement, Jud décide de partager ses secrets avec Louis que la curiosité pousse d'autant plus. Bien que je n'ai jamais eu peur, je vibrais avec Louis dans cette atmosphère assez lourde mais passionnante. Car, en effet, c'est le gros point fort de ce récit, l'ambiance noire est palpable, on est comme entourée d'une bulle pendant la lecture sans en ressortir. Ainsi, reposer le livre devient un calvaire tellement je voulais rester dans l'histoire et en savoir plus.
Outre le fait que ce livre soit un roman noir, une histoire prenante, beaucoup de passages sont consacrés à la réflexion sur des sujets existentiels comme la mort, la maladie etc. Cela apporte beaucoup si on aime lire entre les lignes et non se contenter de la lecture seule.

Louis n'est pas ce que l'on peut appeler un héros tant il est normal. Une vie commune avec peu de reliefs : une carrière réussie mais pas exceptionnelle, une vie de famille où l'amour domine et où les soucis sont faibles. Pourtant, il s'avère passionnant dans sa curiosité, dans son désir de croire aux choses inconcevables et dans sa motivation de faire tout pour sa famille. Il sait pertinemment que sa femme souffre depuis sa tendre enfance de la perte de sa sœur ainée et pense qu'il serait bien qu'elle s'ouvre plus sur le sujet. On la sent fragile mais passionnée, aimante comme toutes ces personnes traumatisées de l'enfance. Quelques éléments de son passé la rapprochent de moi ce qui a éveillé ma curiosité. Elle est aussi très proche de ses enfants qui sont vraiment adorables. Leur fille est particulièrement intéressante en cela qu'avec sa curiosité, c'est elle la plupart du temps qui amène les pistes de réflexion.
Jud et sa femme sont aussi très gentils dans leur petite vie tranquille. Lui joue le rôle de l'Encyclopédie de Ludlow pour faire découvrir à notre jeune médecin tous les secrets que la ville recèle.

L'écriture de King est un atout majeur tant elle est captivante et fluide. Je ne pourrais le décrire mais elle a une particularité propre qui la distingue des autres.
Après quelques recherches, j'ai été étonné de voir qu'il n'avait pas entrepris d'études en médecine car sa connaissance en la matière semble très pointue. Un gros travail de recherches semble avoir été effectué.
On voit aussi qu'il a de nombreuses connaissances en psychologie quand on partage les pensées, les ruminations de Louis. On croirait qu'on fait face à nos propres pensées. J'adore particulièrement ces romans à caractère psychologique où l'on se croit dans la tête du héros.

Avec tous ses points positifs, le moins que je puisse dire est que j'ai passé un super moment et que je ne regrette en rien cette somptueuse découverte. L'assemblage du tout donne un très bon livre qui ouvre des perspectives alléchantes sur mon programme de lecture. Un auteur qui recroisera très vite ma bibliothèque. Un livre que je recommande à tous, même les plus réfractaires à l'épouvante. C'est donc un très bon 16/20.

18 commentaires:

  1. Bon eh bien que je vois que nos avis convergent ! (^-^) c'est vrai que les références médicales de King sont plutôt pas mal et au niveau psychologie aussi ! chapeau l'artiste ! =)

    RépondreSupprimer
  2. Lu il y a très longtemps et j'avais bien aimé !

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup SK en général. J'ai lu celui-ci il y a peu et il n'a pas dérogé à cette impression. Très bon moment ! Je suis contente que ça t'aie plu.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ta critique, elle est très complète et constructive malgré le fait que ne nous partageons pas la même opinion.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Je ne suis pas du tout objective puisque je suis une fan inconditionnelle de King :D
    Mais, s'il est vrai que ces livres sont classés "horreur" ils sont toujours très poussés au niveau de la psychologie des perso., c'est d'ailleurs là où il est très fort.
    Rien à voir avec Barjavel, qui est très sympa aussi ;)

    RépondreSupprimer
  6. Raa fausse manip, je recommence!
    Je disais que j'avais été traumatisée par le début du roman Désolation quand j'étais ado, et donc que je n'avais pas trop envie de m'y remettre.
    Surtout que j'ai des préjugés sur cet auteur qui parait-il à un pool d'auteurs pour faire autant de romans...

    RépondreSupprimer
  7. Quand je pense que j'ai abandonné cette LC pour celle de Ruis Zafon!!!
    Mauvaise pioche là!
    Et même sans LC, je vais le relire car ton avis me fait saliver :))

    RépondreSupprimer
  8. Au moins, tu t'es fait un avis sur l'auteur alors que tu connais King.

    Merci pour vos commentaires.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis bien content de voir que tu as pris goût à ta lecture du King et que tu comptes réitérer l'expérience ^^

    Je dirais que Ca est une de ses oeuvres (voire la plus) les plus gores, effrayante...etc.

    Donc à toi de voir si tu tenteras ou pas ^^

    RépondreSupprimer
  10. Pfiou, quel article ! Je vois à quel point tu as été conquise ! As-tu envie de voir le film ?
    Je t'ajoute à la liste du challenge ; pourras-tu ajouter le logo et un lien jusqu'à mon blog, si cela ne t'ennuie pas ? Merci d'avance !

    RépondreSupprimer
  11. (Hum, il fallait lire "conquis" et pas "conquise" ! Désolée de t'avoir féminisé un instant !

    RépondreSupprimer
  12. Je garde un excellent souvenir de ce roman même si ça fait plus de dix ans que je l'ai lu. Une fois commencé, je n'arrivais plus à le lâcher. J'avais trouvé l'histoire passionnante et l'ambiance si particulière. Je le relirai sans doute un jour. :-)

    RépondreSupprimer
  13. Salut Lexounet,
    pour ma part, j'ai découvert Stephen King en lisant Ecriture. C'était très enrichissant. Mon premier vrai roman fut Carrie, son tout premier finalement. Comme j'ai apprécié ton billet, je me suis permis d'ajouter un lien vers ton article dans celui que j'ai moi-même rédigé. Je te laisserai le soin, si tu le souhaites naturellement, de venir le découvrir sur mon bloge et de me dire, à ton tour, ce que tu en penses.
    Bonne fin de soirée et à bientôt, j'espère.
    Amicalement,

    RépondreSupprimer
  14. coucou

    personnellement, je suis fan du king depuis mes dix ans (mes premières lectures de "grande", je les lui doit :) ) et je dois bien avouer que ce livre figure parmi mes favoris :)

    j'ai adoré l'histoire, le suspens, etc... rien ne manque à mes yeux :)

    RépondreSupprimer
  15. Je n'avais pas vu ton billet sur Simetierre.

    JE suis fan de SK devant l'éternel et ta chronique est très juste, alorsq ue tu n'as lu qu'un King tu as bien cerné l'auteur.
    King est le maitre de l'épouvante mais il ne fait pas que cela. Par contre j'avais eu peur devant le livre quand je l'ai lu petit, ma dernière relecture m'ayant procuré le même sentiment que toi ici.

    Il est vrai que SK a une écriture spéciale et perso c'est ca qui me fait l'aimer. Je ne saurais te recommander de le lire, d'autant plus que certains romans sont très intelligents.

    Il a même fait une saga fantasy - que j'ai pas encore lu - mais qui est bien critiqué je crois.

    RépondreSupprimer
  16. Merci Shanaa, je compte bien continuer avec lui, j'ai déjà la Ligne Verte dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
  17. Lis le au lire de la bit-lit jeune fou!
    La ligne verte c'est top en plus. Je l'ai lu il y a bien longtemps!

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page