lundi 12 juillet 2010

Enchantements de Orson Scott Card

Résumé : Au cœur de la forêt ukrainienne, le petit Ivan découvre une jeune fille endormie sur un autel. Une présence inquiétante le pousse à s'enfuir. Des années plus tard, Ivan revient sur les lieux. Cette fois, il ose embrasser la belle... et se retrouve précipité mille ans auparavant, dans un monde parallèle où la sorcière Baba Yaga fait peser une terrible menace. Une réinterprétation libre et magistrale de La Belle au bois dormant, par l'un des auteurs de fantasy les plus talentueux au monde.

Mon avis : Le détournement de conte, un thème de Book Club des plus originaux que je me devais de découvrir au plus vite aimant à la fois les contes et la parodie ou du moins des façons de se réapproprier d'autres récits pour en faire quelque chose de totalement différent. Ce fut donc de nouveau un Book Club très riche sur un livre qui aura longuement fait parti de lui dans un sens comme dans l'autre. Je connaissais déjà l'auteur dans un registre différent avec le premier tome d'Ender qui entre dans la Science Fiction orienté Jeunesse que j'avais beaucoup aimé.

Parlons tout d'abord de ce registre si particulier du détournement de conte. Pour ce roman, je reste assez sceptique. On reprend en effet les grandes lignes du conte de la Belle au Bois Dormant mais d'un point de vue très schématique : la demoiselle qui dort dans une forêt secourue par un prince charmant et la sorcière qui veut s'emparer de son royaume... A part cela, pas vraiment de rapprochement et je trouve donc un peu léger de parler de détournement de conte. Je ne sais pas ce que j'aurais préféré mais je ne reste pas convaincu.

L'histoire en elle-même est en revanche très riche et remplie de thèmes de réflexion variés. Encore une fois, à la lecture de ce livre, il ne faut pas se contenter de regarder que l'histoire, il y a pleins de choses intéressantes : l'appartenance à une patrie ou encore une religion, le respect des mœurs d'autrui, les légendes et l'histoire slave, trop rare dans la littérature que je pratique etc. J'aime me divertir tout en apprenant des choses et ce livre fait très bonne figure sur ce point.
On ne peut pas dire que le rythme est soutenu, il ne se passe pas grand chose tant certains passages sont très long mais sont rendus attrayant par tout ce que j'ai évoqué précédemment et par l'humour justement distillé. J'ai souri voir ri de nombreuses fois. C'est surtout la partie où Ivan est dans le monde de la princesse que tous les ingrédients sont judicieusement insérés. Pas de grands rebondissements certes mais une histoire qui suit son cours efficacement avec en parallèle le point de vu de la sorcière Baba Yaga. Je ne m'ennuyais jamais et aimé vraiment tout mais au moment où tout ce joli monde retourne dans notre monde, tout s'est essoufflé et tout ce que j'aimais s'est effiloché de mal en pis si bien que je ne retiens que très peu de choses de cette partie. Ce livre est donc devenu une véritable corvée à terminer dans la dernière centaine de pages mais j'en garderai mon premier souvenir d'un cocktail très appréciable.

Les personnages sont très bien décrits et très diversifiés. Le héros, Yvan est quasi l'homme parfait dans notre monde : sportif, intelligent, beau garçon... Lorsqu'il arrive chez la princesse, tout cela change, il apparait chétif par rapport aux chevaliers habitués aux armures et aux épées. Il devient la risée du royaume. On peut penser que le message sous-jacent est que les jugements sont différents selon le point de vue sur lequel on se place et que tout statu peut s'inverser rapidement. La princesse est des plus agaçantes au début du roman et imbue de sa personne voir méprisante mais elle s'adoucit avec le temps et devient appréciable sans être très intéressante.
J'ai beaucoup aimé la mère mystérieuse d'Yvan malheureusement trop peu développée ainsi que les méchants, Baba Yaga et Ours, tous deux très drôles.

Niveau écriture, c'est tout ce que j'aime : pas complexe mais pas simple non plus, fluide et avec un penchant pour l'humour que je ne pense pas être facile à faire passer dans un livre. par rapport à ender, je l'ai trouvé totalement différente donc certes, je ne pourrais le distinguer de centaines d'autres mais au moins, il a une très bonne capacité d'adaptation.

Un bon roman qui s'essouffle cependant jusqu'à devenir totalement ennuyant. J'ai adoré toute la réflexion qu'il projette et l"humour non négligeable. C'est donc une bonne découverte dans ce genre bien qu'il ne me semble pas être le meilleur exemple. Je donne donc un 13/20 à ce roman.


5 commentaires:

  1. J'ai tout aimé dans ce livre, un véritable enchantement pour moi :)

    RépondreSupprimer
  2. Je constate que tu en donnes sensiblement le même avis général, ce qui me rassure, j'avais le sentiment d'être passée à côté !

    Biz, nanet

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement nanet, tout le monde ou presque se rejoint sur les mêmes points bien que dans l'ensemble ce soit sympa.

    Merci pour vos commentaires.

    RépondreSupprimer
  4. Pas attirée plus que ça ... il faut dire que je ne suis pas non plus une acharnée des contes...

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page