samedi 12 mars 2011

La Fille aux Ciseaux de Jorge Franco

Résumé : Antonio et Emilio sont amoureux de la même fille, Rosario, la fille aux ciseaux, la belle tueuse, la Vénus futuriste, fascinée par la violence et la mort. Elle a séduit les deux garçons et les a entraînés dans une relation triangulaire faite de plaisir, de vertige et de peur, entrecoupée par les missions mortelles qu'elle effectue pour "les hommes" du narcotrafic.

Rosario aimait Emilio mais c'est avec Antonio qu'elle parlait, et c'est Antonio qu'elle a appelé à l'hôpital où elle est en train de mourir, exécutée par celui qu'elle pensait tuer.

Roman noir des bas-fonds de la drogue, de la prostitution et du crime, avec en toile de fond la ville de Medellin, La Fille aux ciseaux est aussi un roman d'amour et d'apprentissage vibrant et poétique.

Mon avis : Tout d'abord, un grand merci à Evertkhorus pour ce nouveau challenge Destination... Après l'Australie, l' Afrique du Sud et l'Islande, nous sommes parti à la conquête de la Colombie. Au début, j'étais sceptique, j'avais encore peur de ne pas trouver de livre me correspondant. J'ai donc fais des recherches approfondies la conclusion fut simple, j'ai pris un grand plaisir dans cette lecture.

Jorge Franco nous entraine dans cette Colombie connue pour son trafic de drogue. Il nous confronte à cette dure réalité qu'est l'addiction. Une réalité dans laquelle il faut survivre contrebalancée par le plaisir de détruire et se détruire en passant des journées entières à se droguer...

Le gros point noir de livre (pas de l'histoire) est sa quatrième de couverture... Je ne trouve pas nécessaire de résumer toute l'histoire et surtout, de dévoiler en partie la fin... Petit coup de gueule, vous m'excuserez...

Revenons à l'histoire. Autour de cette réalité consternante, les trois protagonistes principaux vivent un mélange de passion et de destruction. On se rend compte que même quand la peur et la déchéance résument notre quotidien, l'amour est possible. Ceci dit, l'amour est aussi réputé pour être une sorte de drogue qui apporte le bonheur, parfois illusoire, mais qui peut entrainer une autre forme de destruction...

La grande force de ce roman réside dans ses personnages principaux, ce "triangle amoureux" morbide mais passionnant.
On a tout d'abord Emilio, le personnage narrateur de l'histoire qui est l'archétype du gentil garçon. Il subit plus qu'il n'agit, il assiste à des événements qu'il répugne mais au final, il reste aveuglé par ses sentiments.
Le deuxième homme se nomme Antonio et bien qu'il ait de bon côtés, il se révèle assez égocentrique et machiavélique.
Mais bon sûr, ce roman ne serait pas grand chose sans cette femme, Rosario qui est l'un des personnages les plus fascinants qu'il m'ait été donné de rencontrer dans un livre. Sans en dire trop, on ne sait jamais qui est cette femme. Sans doute schizophrène, ses dires ne sont pas en adéquations avec ses actes. Imprévisible, manipulatrice mais... attachante. C'est avec ce paradoxe que l'auteur réalise un exercice for appréciable.

L'auteur, outre sa capacité à façonner de très bons protagonistes, adopte un style que l'on ne pourrait pas qualifier de génial ni d'extraordinaire. Il s'avère très direct, parfois cru mais le tout est bien maitrisé. On est plongé dans une rude réalité et son écriture y contribue.

Depuis le début du Challenge Destination..., j'étais à chaque fois déçu par mes lectures. Ici, au contraire, j'ai vraiment adoré. C'est dur mais en même temps beau. Merci evert' pour cette belle découverte :)

6 commentaires:

  1. Ah enfin tu es convaincue! J'en suis bien contente, ça devait devenir frustrant à force! Merci pour ta paricipation et n'hésite pas à venir voter sur mon blog pour la prochaine destination!

    RépondreSupprimer
  2. En voilà une bonne nouvelle ! Une destination, qui enfin, te plaît ! Eh bien, moi c'est l'inverse mais du coup, tu m'as donné envie de lire ton polar !

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue que le sujet ne me tente pas. Mais je suis contente qu'il t'ait plu.

    RépondreSupprimer
  4. le sujet de ton livre rejoint celui du mien... tu me donnes envie de le lire, je le note ! contente que tu aies enfin vraiment "décollé" !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu le même livre que toi ^^. Mais même si j'ai bien aimé, je n'ai pas adoré. Peut-être parce que je l'ai lu trop vite (même s'il est court).

    RépondreSupprimer
  6. J'étais persuadée de t'avoir laissé un message le jour de la parution de ton article mais apparemment non ! Ravie que cette destination t'ait plu ! La mienne m'a plutôt déçue.

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page