mercredi 7 août 2013

Le 47e Samouraï de Stephen Hunter

 Résumé : Vétéran de la guerre du vietnam, l'ancien marine et tireur d'élite bob lee swagger coule une retraite paisible dans l'idaho lorsqu'il reçoit la visite de philip yano, un japonais porteur d'une étrange requête. En 1945, lors de la sanglante bataille d'iwo jima, leurs pères respectifs, soldats dans des camps opposés, se sont affrontés. c'est le major earl swagger qui a vaincu le capitaine yano. philip yano cherche aujourd'hui à retrouver le sabre de son père, afin d'honorer sa mémoire. touché par cette demande, bob lee décide de l'aider. il ignore encore que cette quête le conduira jusqu'au japon, oú le mystérieux sabre est l'objet de toutes les convoitises. En particulier celle du shogun, maître du marché de la pornographie nippone et chef d'un gang de yakuzas ultranationalistes. c'est le début d'une plongée dans les bas-fonds de tokyo, son monde du crime gouverné par des codes anciens, oú politiciens corrompus et tueurs impitoyables, pétris de l'esprit des samouraïs, se partagent argent, sexe et pouvoir. un monde fermé dans lequel le gain bob lee swagger ne pourra s'immiscer qu'en adoptant la même arme que ses adversaires : la voie du sabre. Hommage aux grands maîtres du cinéma japonais, le 47e samouraï est un véritable tour de force, qui réussit avec brio la synthèse entre le film de samouraï et le thriller américain.

Mon avis : Tout d'abord, je tiens à remercier Livraddict et les éditions Folio pour ce part'. 

L'auteur, Stephen Hunter, est relativement réputé dans le milieu du thriller notamment pour ses romans d'espionnage. J'ai pu ressentir en le lisant la pratique d'un auteur aguerri qui ne laissait rien au hasard : descriptions complètes, atmosphère pesante, en somme tout ce qui aide à la naissance d'un bon thriller. Néanmoins, il semblerait qu'il ait oublié au passage de rendre son intrigue palpitante. De plus, il m'a manqué une bonne dose d'action pour être réellement happé par l'histoire.
Je ne sais pas si c'est le fait que l'on soit transporté au Japon mais ce n'est pas la première fois où je remarque que des livres ou des films s'abandonnent au contemplationnisme si cher à ce pays. En revanche, j'ai pu apprécier d'en découvrir beaucoup plus sur l'histoire du Japon et de ses traditions ancestrales bien que beaucoup trop de mots japonnais jalonnent le récit à mon sens. Un peu de simplicité aurait été sans doute la bienvenue. 

L'histoire en elle-même est bien menée avec crédibilité mais le rythme trop plat et lourd m'ont empêchés de savourer pleinement. Comme je l'ai déjà souligné, l'intérêt de l'histoire est renforcé par la découverte de ce pays si mystérieux qu'est le Japon ainsi que tout ce qui tourne autour des samouraïs, tout simplement fascinant.

Autre facteur qui a fait en sorte que ce roman ne m'a pas spécialement passionné est que le héros m'a plutôt laissé indifférent. je ne peux pas dire que je l'ai détesté mais il m'a paru banal, sans relief, un monsieur tout le monde en somme auquel je n'ai pas pu associé un visage ni une personnalité spécifique. En outre, on ne peut pas dire que l'auteur soit particulièrement doué pour mettre en relief ses personnages tous un peu trop lisses.

Vous vous en douterez, ce livre ne s'inscrira pas dans les anales de mes thrillers préférés mais je ne le déconseillerai pas à tout le monde, particulièrement à ceux qui veulent découvrir le Japon à travers un thriller. Je lui attribue du coup un 12/20.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page