mardi 10 août 2010

Anita Blake, tome 1, Plaisirs Coupables de Lauren K. Hamilton


Résumé : Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m'appellent "l'Exécutrice" et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c'était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n'est pas toujours très exaltant et mon patron m'exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s'en servir. Tuer des vampires, c'est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d'enfance. Depuis qu'ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il yen a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

Mon Avis : Que de temps ai-je patienter avant d'entamer avec à la fois appréhension de la déception et enthousiasme les aventures d'Anita, tueuse de vampires. L'appellation m'avait légèrement, il faut bien le dire, perturbée. Etant un incontestable fan de Buffy, série qui aura marquée mon adolescence, reprendre le terme de "tueuse" me faisait penser à un quelconque plagia... En fait non, Anita exerce cela comme métier et non comme un quelconque don ou pouvoir.
Encore une fois, je dois mon élan de motivation à une lecture commune organisée sur livraddict.

Commençons par l'intrigue. Comme souvent dans le genre, on est plongé dans l'histoire dès les premières pages. Encore une fois, ce sont des meurtres qui lancent notre héroïne dans l'enquête sauf que cette, les victimes ne sont rien de moins que des... vampires.
Dans le monde alterné d'Anita, les vampires vivent à visage découvert dans notre société. On traverse une époque de trouble légal pour établir les droits et devoirs des créatures de la nuit : droit de vote, droit de les tuer sachant qu'ils sont morts etc. Encore et toujours, il y a les extrêmes : certains sont fanatiques des créatures et vont jusqu'à créer un ordre religieux où l'aboutissement n'est rien d'autre que la transformation et à l'inverse, un groupe cherche à les éradiquer.
Ce que j'ai beaucoup aimé est que l'auteure nous mène bien en bateau jusqu'à la fin. Je n'avais pas vu venir le coupable et le seul détail qui m'a manqué assez lourdement était les motivations du serial killer... Cela peut vraiment perturber surtout lorsqu'on est adepte des enquêtes bien ficelées de bout en bout.
Pendant toute la durée de l'investigation, on rencontre une multitude de protagonistes soit humains soit monstrueux mais d'une manière assez maladroite. En effet, à chaque, on change de personnage rencontré comme si on nous les présentait un à un. Difficile à décrire mais dérangeant, cela donnait un rythme dans la première moitié assez redondant.
Le gros point faible de ce premier tome est que tout y est survolé sur l'intrigue notamment mais aussi sur les personnages, j'y reviendrai. On parle de plusieurs sortes de créatures dont par exemple les rats-garous, ce qu'ils faisaient là, aucun idée... ainsi que de différents pouvoirs mais tout cela de manière énoncée et non détaillée. Rien que pour le pouvoir de réanimateur qu'exerce notamment Anita, à part un rituel, on ne voit pas trop l'intérêt, les origines, les conséquences etc. J'ai donc deux théories : soit Hamilton voulait simplement préparer les tomes suivants en posant pleins de bases qui seront plus explorés un à un par la suite soit il y a beaucoup de maladresses dans ce premier tomes et elle a voulu faire beaucoup avec peu de lignes. Le résultat est là, c'est un peu brouillon.
Toute la première moitié, avec tous ces lieux, ces personnages, bien que ça se laisse comprendre, ça part un peu dans tous les sens et cela en devient agaçant... Passé la moitié, en revanche, l'intrigue et le rythme prennent de la consistance et cela se dévore. Je m'apprêtais à trouver cela vraiment plus que moyen et puis j'ai été pris par ce dénouement bien tourné. C'est sûr que beaucoup d'aspects m'ont laissés sur ma faim mais globalement, ce fut vraiment palpitant, un bon point donc.

Anita est une femme de caractère, c'est le moins que l'on puisse dire. Elle tient tête sans peine à un tueur à gage, Edward (très loin de notre chère jeune Cullen^^) qui semble avenant jusqu'à ce que l'on se rende compte que s'il a un but, il serait prêt à l'écarter de manière définitive, mais aussi aux vampires et particulièrement les plus puissants, les maitres. Car la particularité des vampires de son monde est qu'ils fonctionnent un peu à la manière des meutes de loups-garous avec des dominants et des dominés. En général, et là on se rapproche plus des autres sagas, plus ils sont vieux plus ils sont puissants. Elle n'est pas pour autant dénuée de faiblesses : la peur l'envahit souvent mais elle la laisse jamais prendre le dessus et repart au combat. Elle semble assez, pour le moment, fermée à l'amour, mais des signes que je ne vous divulguerez pas tendent à nous faire croire que cela ne durera pas. Ce que je peux lui reprocher ou plutôt ce que je peux reprocher à l'auteure est qu'il y a un manque de logique dans ses combats avec les vampires : elle parait être à leur niveau alors qu'elle sait se battre certes mais face à des créatures surpuissantes, ç'est trop surfait. Au delà de ça, je me suis bien imprégné de sa personnalité que je serai ravi de retrouver.
Comme je l'ai souligné, beaucoup (trop?) de personnages viennent participer à cette enquête mais très peu ont attiré mon attention : Jean-Claude, un vampire puissant mais aussi mystérieux dont les intentions, surtout vis à vis d'Anita qu'il semble apprécier, restent obscures. Phillip, un gogo-danceur bien fait, accroc aux vampires qui reste bien attachant, Edward, le tueur qui semble dépourvu de tout sentiment tant qu'il accomplisse sa mission mais surtout, Nikolaos, le maitre vampire de la ville aux allures de jeune fille. Elle m'a fait pensé à l'abjecte Esther dans le film éponyme dont la personnalité vous glace sur place, sans doute le personnage le mieux réussi de ce premier tome.

Le style de Mme. Hamilton se laisse apprécier. Aux premiers abords, j'ai été assez gêné par le nombre de dialogues à n'en plus finir et par la profusion de langage familier. Quand il y a trop de dialogue, il y a moins de temps pour explorer les pensées des personnages, pour les décrire mais aussi pour étoffer l'univers. Et puis, au moment où l'intrigue m'a happée, j'ai trouvé que tout était bien plus homogène, bien condensé. Cela me rappelle un peu le premier tome de la Communauté du Sud qui était très maladroit mais qui s'améliorait par la suite...

Vous l'aurez compris, je reste assez nuancé sur ce livre mais je suis pleins d'espoirs quant à la suite. J'aime bien l'héroïne et les quelques originalités me plaisent. La curiosité sur ce qui n'a pas été assez fouillé me pousse aussi à lire la suite en espérant être comblé. Ce tome mérite donc un bon 13/20.

14 commentaires:

  1. J'attends de voir ton avis sur les tomes suivants alors ! ^^
    Pour ma part, je me suis arrêtée au troisième, sans trouver vraiment d'attraits, plutôt des défauts... Les deux suivants attendent dans ma PAL donc je verrai...
    Mais je supporte pas le personnage principal alors, ça aide pas ! ^^

    RépondreSupprimer
  2. L'enquête m'a aussi beaucoup déçue, j'aurais aimé qu'elle soit mieux ficelée...
    Je suis d'accord avec toi pour Nikolaos, elle est vraiment réussie, très angoissante.
    J'attends aussi beaucoup de la suite de cette série.

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue que je n'ai plus trop de souvenirs sur l'intrigue mais maintenant que tu me parles de rats-garous, ça me revient un peu ! :) J'avais bien aimé ce tome 1, c'était, je crois (et à part des novellisations Buffy) mon premier Bit-lit donc sans moyen de comparaison.
    En tout cas, ton article est très bien, très complet !

    RépondreSupprimer
  4. Comme beaucoup, j'attends de voir la suite pour me prononcer (ça se gâte à partir du T10 parait-il) mais j'ai bien aimé cet univers!

    RépondreSupprimer
  5. J'espère que la suite ne te décevra pas trop, les intrigues me semblaient mieux construites ensuite ! (^-^) en tout cas, une chose est sûre, Anita ne détrône pas notre chère Buffy ;)

    RépondreSupprimer
  6. Merci à vous. J'espère aussi pour la suite..
    D'ailleurs pour Buffy, je viens de regarder encore l'épisode musical, grand moment...^^

    RépondreSupprimer
  7. Tu n'es pas le seul à signaler le manque de détails des personnages ou du monde crée mais vu que ce n'est que le premier tome j'attends de voir ce que cela va donner dans la durée.

    RépondreSupprimer
  8. Joli commentaire ! Bien détaillé ! Je comprends les points négatifs que tu soulèves, avec du recul, car ça ne m'a pas dérangé pendant ma lecture...
    Tu t'inscris pour la LC du second ?!

    RépondreSupprimer
  9. coucou, oui effectivement, comme tu le soulignes, c'est peut-être le manque de détails et d'info sur les méchants, mais je pense que c'est plus profond, c'est l'ensemble qui ne m'a pas satisfait. Comme je le disais, je ne me souviens plus très bien de ce livre alors que je l'ai lu il y a moins d'un mois !

    Pour les détails peut-être sont-ils présents dans les tomes suivants, mais je n'ai guère l'envie de les lire.

    Ton article fait ressurgir un point, Nikolaos ressemble aussi à la petite fille d'entretien avec un vampire de Anne Rice ! je n'avais pas noté cela en lisant le bouquin... mais j'y pense à présent. C'est aussi une vampire-enfant, ce qui est normalement fort rare.

    Enfin, Buffy restera ma préférée...

    RépondreSupprimer
  10. Au départ, je n'ai jamais aimé la série "Buffy" (non non pas de lancé de tomates stp). Du coup, tout ce qui touche aux vampires, j'ai du mal à le lire. Du coup, je ne note pas ce titre. Par contre, tu as fait une superbe chronique. Bravo !

    RépondreSupprimer
  11. On en revient toujours au même point : pourquoi Buffy a été arrivé... Il y avait de quoi faire :)

    Sinon, je pense qu'il faut continuer, je me souviens, dans la communauté du sud, le deux est bien meilleur et même Mercy. Si ça s'améliore, tu regarderas mon billet, ça te motivera peut être^^

    Merci de vos commentaires, vos compliments me touchent car je mets beaucoup de coeur dans mes billets pour faire partager ma passion.

    RépondreSupprimer
  12. Le style un peu vulgaire m'a par moment bien embêtée aussi...
    J'ai aussi trouvé qu'il y avait beaucoup de personnages, mais qu'au final, on n'en "connaissait" que peu. A voir la suite !

    RépondreSupprimer
  13. Je n'ai pas aimé l'heroïne, elle m'a exaspèré de vouloir jouer les anti-héros.
    Je vais essayer de lire quand même la suite.

    RépondreSupprimer
  14. J'espère que tu aimeras plus la suite et que tu ne lâcheras pas Anita trop vite ;)

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page