jeudi 29 juillet 2010

Usurpé de Laurent Terry

Résumé : Brillant homme d’affaires de San Francisco, Thomas Eckelton ouvre les yeux ce matin-là sur un véritable cauchemar : il est au cœur d’El Paraíso, le tentaculaire bidonville de Bogotá, une des villes les plus dangereuses du monde. Il n’a ni papiers d’identité ni argent. Il est seul, dans un univers ultraviolent. Comble de l’horreur, il découvre qu’il a changé de visage ! Pourquoi l’a-t-on abandonné dans la métropole de tous les dangers ? Comment revenir dans la société lorsqu’on a perdu son identité ? Comment lutter contre ceux qui, dans l’ombre, ont tout fait pour vous détruire ?
Mon Avis : Avant de commencer, je tiens à remercier très chaleureusement les Éditions Plons et le site de Livraddict pour ce nouveau partenariat que j'ai honoré avec grand plaisir. Celle collection, Nuit Blanche a été présentée début Juin dans le dernier livraddictmag spécial Polar. La motivation des éditions Plon est de promouvoir des auteurs français spécialistes du genre mais n'ayant pas encore une reconnaissance à leur niveau. Tous les titres me tentaient si bien que le choix était simple, c'était n'importe lequel. Usurpé est donc le deuxième roman de L. Terry à qui je souhaite une riche carrière!
L'intrigue démarre fort avec Thomas Eckelton, informaticien très doué à la tête du deuxième moteur de recherche mondial (après Google) du nom de Purple. Il avait commencé comme informaticien de base mais voyait beaucoup plus grand et a donc lancé cette boite qui a eu un succès retentissant!
Mais voilà, cela aurait été trop beau. Après avoir siroté un verre dans un bar, il perd connaissance et se réveille quatre jours plus tard... au plein milieu de la banlieue chaude de Bogota, capitale de la Colombie. Il essaie en vain de demander son transfert et à l'embassade et pour couronner le tout, il se rend compte que son visage a été modifié jusqu'à ressembler à un illustre inconnu.
Il faut dire que tout commencer très bien : une idée et un cas de figure assez original, un enlèvement bien ficelé etc. Mais voilà, le rythme relativement mouvementé du départ est vite coupé, l'enquête piétinne et les rebondissements viennent à manquer. Tout cela reprend néanmoins dans la deuxième moitié du livre mais je n'ai pas trouvé cela très palpitant. Ce que j'aime avant tout dans les polars est cette capacité qu'ils ont parfois à me mener totalement en bâteau de bout en bout pour finir en apothéose sur un final que je n'avais pas du tout pressenti. Or là, j'avais déjà trouvé quasiment tous les coupables dès que l'histoire de Thomas fut explicité et le suel qui me manquait, on en avait que très peu parlé... Il faut dire que tout est assez prévisible sans doute car ce cas de figure est récurrent dans le genre, soit en film soit en roman. Parfois, il m'est quand même arrivé de me dire : "comme par hasard" tellement cela semblait gros. Donc dans l'ensemble, je pense que l'histoire est rondement menée mais manque un peu de rythme et surtout d'imprévu.
Un autre détail m'a légèrement dérangé : pourquoi un auteur français veut-il situer son histoire aux Etats-Unis? Ce n'est aucunement par chauvinisme mais autant montrer un peu notre pays surtout que l'Amérique est très (trop?) souvent le théâtre des crimes en tout genre. Peut-être a-t-il voulu se frotter de près aux grosses pointure américaines du genre? Ou alors était-ce pour la crédibilité économique avec une superpuissance qui aurait été trop forte pour notre pays? Cela ne m'a pas dérangé mais je me suis tout de même interroger.
Ce qui m'a légèrement plus indisposé est la raison potentielle de toute cette mise en scène. En effet, au point ils en étaient dans l'illégal, autant le tuer surtout qu'avec les moyens déployés, ils leur été largement possible de faire disparaître le corps sans laisser de trace. Ils tentent de l'expliquer vers la fin mais je n'ai pas été trop convaincu. Peut-être est-ce tout simplement pour ne pas se salir les mains : entre frauder et tuer, il y a un fossé.
Un livre qui fait poser des questions tout de même.
Côté personnage, je n'ai que très peu de choses à dire, aucun ne m'a vraiment subjugué et encore moins touché. Bien entendu, j'ai ressenti de la compassion pour Thomas ; un changement aussi incroyable dans sa vie avec une survie qu'il doit au miracle ne peut que nous interloqué. Cependant, je l'ai trouvé très classique. Si je devais le résumer, je dirais qu'il incarne parfaitement le trentenaire qui vient de monter sa boite et qui vit de manière aisée sans pour autant oublier d'où il vient. Car oui, Thomas n'est pas né avec une cuiller d'argent dans la bouche contrairement à la plupart des "requins" de son milieu. Ses réactions sont décrites précisèment, sans être exagéré. Il ne panique jamais mais ne reste pas pour autant placide, ce qui aurait été un peu dur et hors propos... Il reste quand même un peu fade malgré sa détermination.
Le policier Frank Anderson est lui aussi le flic par excellence bien qu'il n'entre pas dans la caricature. Sûr de lui, il n'en est néanmoins pas parfait. Il fait son travail de manière sérieuse et efficace, un bon flic en somme. Cependant, il manque lui aussi de profondeur.
Celui qui m'a beaucoup plu est Sonny, un flic lui aussi mais avec un passé professionnel bien plus chargé. Pour combler ses manques, il a une facheuse tendanve à boire. Beaucoup plus complexe, je suis néanmoins déçu de ne pas l'avoir plus vu.
Côté écriture, on reste dans un registre très accessible, fluide à souhait qui associe admirablement concision, efficacité et rythme. On ne se perd pas en précisions inutiles, on va droit au but et c'est respectable! Aucune fioriture, une alternance sur les personnages donnant une pulsation constante au récit, tout est réuni pour en faire un auteur digne du genre.
Des personnages intéressants mais un peu lisses, une intrigue rondement menée qui est cependant trop prévisible n'état pourtant pas un inconditionnel du genre et une écriture très adaptée au registre, je conseille ce livre notamment pour ceux qui comme moi, ont peur peur de se perdre dans une histoire complexe avec une multitude de personnages. Les amateurs du genre resteront peut-être sur leur faim car on en ressort avec un gout de déjà vu indéniable. Je remercie une nouvelle fois livraddict et les éditions Plon pour ce partenariat et je me pencherai avec mlaisir sur les autres ouvrages de la collection. Je souhaite aussi à Monsieur Terry une carrière prospère. Je termine donc ce billet avec la note, peut-être quelque peu sévère de 12/20!

6 commentaires:

  1. je ne pense pas le rajouter à ma wish, merci pour elle ^^

    RépondreSupprimer
  2. Le pitch avait l'air sympa ! Mais je ne comptais pas le lire de toute façon ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Un jour .. peut-être si je le trouve en occasion. Je suis quand même curieuse de cette collection Nuit Blanche.

    RépondreSupprimer
  4. Même si j'ai été moins sévère que toi, le "comme par hasard" m'a gêné aussi... moins que dans Le fils des brûlés néanmoins.

    De cette collection quand même pas mal, Potens reste une pointure au-dessus! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Mon envie était pas de casser. Cependant, commme je l'ai souligné, le monde du livre croule sous les thriller en tout genre alors autant aiguiller ce qui veulent les bons. Les fils des brulés? Autre livre de l'auteur?
    Sinon, pour Potens, c'est ce que j'avais vu en suivant ton avis ;) J'ai Surhumain dans ma PAL mais je commanderai Potens par la suite

    RépondreSupprimer
  6. Non, Le fils des brûlés est le 4ème livre de la collection Nuits blanches de Plon, de Laurent Brard.

    Perso je les classe ainsi: Potens, Usurpé, Surhumain puis Le fils des brûlés...

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page