jeudi 16 septembre 2010

Ubik de Philip K. Dick

Résumé : La publicité des organismes de protection anti-psi proclame : « Défendez votre intimité. Est-ce qu'un étranger n'est pas à l'affût de vos pensées ? Ëtes-vous vraiment seul ? Cela concerne les télépathes mais aussi les précognitifs. Vos actes sont-ils prédits par quelqu'un que vous n'avez jamais rencontré ? Mettez fin à votre anxiété ; contactez le plus proche organisme de protection... » C'est dans cet univers que Glen Runciter vit et meurt. Mais meurt-il vraiment ? Le temps s'en va en lambeaux. Une bouffée de 1939 dérive en 1992. Et par les trous du décor se glissent les messages d'Ubik. Ubik qui est partout, Ubik qui est tout. Mais qui est Ubik ?

Mon Avis : Quoi de plus difficile que de parler d'un roman de Dick... C'est mon troisième et à chaque fois, j'en ressors avec une impression étrange comme si le roman n'était pas terminé, comme si je n'avais pas tout compris, comme si une partie m'était restée occultée... Dick est l'un de ces auteurs que l'on oublie pas, qui vous marque indubitablement et surtout, qui s'approprie tous les domaines de la Science-Fiction avec aisance. Celui-ci est sans doute le plus abouti que j'ai lu.

Avant toute chose, laissez-moi vous indiquer ce qu'il y a de différent dans ce pseudo-futur par rapport à notre présent. Nous ne sommes pas très éloignés de notre date actuelle et pourtant, beaucoup de choses sont bien plus avancées. Par exemple, des pouvoirs psychiques se sont développés chez les humains tels que la télépathie, la pré-cognition etc. A contrario, des humains ont des contre-pouvoirs annihilant ceux des autres.
Sinon, on dit qu'à notre époque, l'argent a pris le pouvoir mais il n'en rien comparé à ce monde... En effet, tout est payant même dans son propre domicile où par exemple, il faut mettre 5 cts pour ouvrir sa porte d'entrée... Cela donnera lieu à quelques situations cocasses.
L'autre grosse différence qui prend une très grande place dans ce roman est qu'après la mort, on peut encore parler avec les défunts via des plates-formes dans ce qu'ils appellent des moratoriums.

L'histoire est celle de Glen Runciter qui dirige une équipe chargée de contrer les pouvoirs psis. Ils doivent se rendre sur la Lune pour une mission, la plus important qu'ils aient réalisés jusqu'ici mais tout ne va pas se apsser comme prévu... On suit alors Joe Chip car Runciter est mort dans l'explosion, du moins c'est ce qu'on croit car tout se complique et on se demande de quel côté de la vie ou de la mort nous nous trouvons... Alors se posent les questions : qui sont les responsables? Qui provoque tout ce trouble de la réalité?
Je ne saurais vraiment qualifier mes sentiments sur l'histoire, elle n'est pas palpitante, même pas prenante, elle sait prendre le lecteur mais d'une façon qu'on a pas l'habitude, difficile à expliquer... Ce qui est sûr, c'est qu'elle est marquante car elle soulève un tas de questions relevant quasiment du polar et d'autres directement de la Science-Fiction quand il s'agit de savoir les limites de l'esprit humain ou ce qu'il peut y avoir après la mort. En bref, un livre qui fait réfléchir sur beaucoup de pistes tout en gardant une histoire qui tient la route avec de nombreux événements inattendus. Et la fin... Tout simplement diabolique de finir comme cela!

Les personnages sont un peu tous pareils dans les romans de Dick. Leurs rôles ne sont pas qu'on s'y attachent ils ne provoquent pas d'émotions particulière. D'ailleurs, on ne sait que le strict minimum sur leur physique et même sur leur personnalité. L'auteur ne va pas en profondeur. Cela pourrait être un défaut vraiment fâcheux mais en fait, cela apporte une certaine dimension, peut-être un peu robotique, encore une fois, c'est très dur à expliquer... J'ai l'impression que tout ce qui touche à Dick est difficile à expliquer...

L'écriture de Dick est assez complexe, restant toutefois accessible aux plus novices. Ce n'est pas très fluide mais tout s'enchaine bien. Ce que j'aime c'est pouvoir distinguer une écriture parmi d'autres et ici c'est le cas. Elle n'est pas remplie de couleurs ou de poésie mais elle met en avant la Science Fiction de manière magistrale, capable de dissimuler un peu d'humour mais surtout de nous faire croire à d'éventuelles possibilités d'évolution.

Je ne peux pas dire que j'ai adoré mais ce livre m'a marqué pour ses rebondissements, son univers bien construit et ses pistes de réflexion. Je le conseille à tous les amateurs du genre, pour les autres j'hésite... j'attribue un 16/20 à ma lecture!

8 commentaires:

  1. Je reste vraiment circonspecte à propos de K. Dick après ma lecture du Maître du Haut-Château. Du coup, je ne sais vraiment pas si j'en lirai un autre, même celui-ci qu'on m'a vanté. Ceci dit, ton billet est très bien, très fourni comme d'hab. J'aime vraiment tes chroniques !

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement, on est plutôt d'accord sur cette lecture, sauf sur les personnages.
    Moi j'ai su m'attacher à Joe Chip, vraiment. Et être émue par la relation entre Glen Runciter et sa femme au moratorium...

    Mais tu as raison, c'est très complexe! Je suis ravie d'avoir découvert ce livre et cet auteur!

    RépondreSupprimer
  3. Tu as bien cerné le truc Lex!
    Dick ce n'est pas de l'action, ce n'est pas du suspens, mais on ne peut pas s'empêcher de cogiter et on n'oublie pas ses romans!
    Je suis contente que tu aies apprécié cet Ubik! ;)

    RépondreSupprimer
  4. Ca a l'air intéressant, j'ai A scanner darkly dans ma PAL, qu'il faut que je me décide à sortir!

    RépondreSupprimer
  5. Il faudrait vraiment que je le lise ! J'espère que j'aimerais comme toi :)

    RépondreSupprimer
  6. J'aimerais bien le lire également :)

    RépondreSupprimer
  7. Ton billet titille ma curiosité ! Je ne suis pas amatrice du genre mais je crois que je peux apprécier cet univers et cette façon d'écrire.
    Je me le note.

    RépondreSupprimer
  8. Je viens tout juste de découvrir Dick à travers ce livre. Je l'ai trouvé assez différent des livres de science-fiction que je lis habituellement : on parle beaucoup plus de sentiments et les "héros" du livre sont assez banals bien qu'ils croient en leur convictions et font tout pour les défendre !

    J'aime beaucoup l'écriture de Dick : simple mais efficace. Très prenant et dynamique avec cette petite saveur de rétro (bon, c'est plus du à l'époque d'écriture) qui me fait craquer ! Sans compter la petite pointe d'humour...

    C'est un livre que je n'hésiterais pas à conseiller ! Je ne regrette absolument pas de l'avoir découvert !

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page