Pages

mardi 4 janvier 2011

L'Orphelin, tome 1 : Les Orphelins de Robert Buettner

Résumé : Le premier contact de l’humanité avec une force extraterrestre sème la désolation sur Terre: des projectiles venus de Ganymède, l’une des lunes de Jupiter, réduisent des villes entières à néant. Face à cet état de siège, le monde mise sur une contre-attaque désespérée. Dans un vaisseau spatial rafistolé et armé de reliques datant de la guerre du Vietnam, des fantassins semblables à Jason Wander, tout juste âgé de dix-huit ans, des orphelins qui ne manqueront à personne, doivent embarquer pour le premier voyage interplanétaire de l’histoire afin d’envahir Ganymède. Pour mener L’offensive, ils ne disposent que d’un seul vaisseau et d’une seule chance. S’ils échouent, nous disparaîtrons.

Mon Avis : Je tiens en premier lieu à remercier les éditions Eclipse et le site livraddict pour ce partenariat.
Constatant que l'année 2010 était relativement pauvre en Science-Fiction, genre que j'affectionne particulièrement, j'ai voulu "remédier" assez vite à cette lacune. J'avais suivi l'actualité du lancement d'Eclipse et j'avais hâte de découvrir leurs parutions. Vraisemblablement, je me suis trompé dans mon choix...
Je n'aime vraiment pas "taper" sur un livre reçu en partenariat mais je préfère être honnête car c'est sans nul doute le livre de SF que j'ai détesté le plus jusqu'ici.

La première constatation que j'ai pu faire en lisant l'Orphelin est que l'histoire est d'une banalité affligeante... Pour être tout à fait franc, Robert Buettner n'invente strictement rien. Il se contente simplement de reprendre, dans des films ou dans d'autres livres de Science-Fiction, des éléments pour batir une intrigue que je pourrais qualifier d'imposture.
J'ai pu voir après lecture que la trame était calquée sur celle d'un film dont je me souviens peu, Starship Troopers. Je trouve cela vraiment dommage de se contenter de si peu.
A cette banalité se rajoute l'inévitable prévisibilité. En effet, je n'ai jamais été surpris, aucune fois l'histoire a éveillé mon attention par ses rebondissement aussi j'ai décroché à de nombreuses reprises.
Les seuls détails qui ont éveillés ma curiosité furent les quelques descriptions techniques et scientifiques disséminées dans le texte. L'Astronomie est un domaine que j'affectionne, aussi je fus ravi d'apprendre quelques éléments supplémentaire pour ma propre culture.
Une intrigue sans identité et sans vie qui comporte malgré tout un apport culturel.

L'auteur, dans ce roman, dresse un portrait de l'armée que je considère à la fois réaliste et stéréotypé. En effet, le côté réaliste esta apporté par toutes les explications sur la formation, l'organisation, la stratégie. Je dois concéder que je suis loin d'être expert en la matière mais je pense que c'est assez crédible. Cependant, l'accumulation de clichés particulièrement lors des interactions entre les personnages m'a vraiment agacé. J'ai trouvé cela vraiment réducteur et peu flatteur.
Il faut aussi ajouter que, d'une manière peu subtile, l'auteur dissémine des messages qui vont à l'encontre de ma manière de penser. Par exemple, sans en faire l'apologie totale, la guerre devient un élément quasi bénéfique pour l'Humanité, pour la technologie etc. Ce livre est paru en 2004 aux Etats-Unis, je parierais presque sur l'influence de la guerre d'Irak...
Une description de l'armée caricaturale mais intéressante et des opinions propres à l'auteur transparentes ont participé à ce désagréable moment de lecture.

Les personnages qui composent cette histoire ont un point commun : je suis resté totalement indifférend à leur égard. En effet, ils sont relativement peu crédibles et leurs relations le sont encore moins.
Intéressons-nous au héros. Jason est à la fois rendu courageux, vulgaire, dépressif et surdoué. Il y a une volonté assez criante de l'auteur d'en faire d'une part un "super-héros" et d'autre part de nous apitoyer sur son triste sort... Lorsque je m'étais intéressé à ce roman avant sa sortie, je ne m'étais pas méfié du titre qui nous donne en avant-première l'aspect larmoyant du texte. Buettner tire sur cette corde à de nombreuses reprises et pour moi, l'effet fut irrémédiable : j'ai détesté le personnage principal.
D'ailleurs, j'ai relevé une incohérence dans l'histoire par rapport à un sujet que je maitrise. En effet, par le plus grand des hasards, Jason réussi un test qui lui permet de montrer qu'il est surdoué. Je précise que ce test est un test d'adresse et de rapidité. Cependant, sa condition de dépressif l'oblige à prendre du Prozac, médicament dont les effets sont de ralentir le cerveau et donc d'infléchir la rapidité des réflexes naturels. Jason m'est apparu alors comme totalement surréaliste. On nous rabâche plusieurs fois dans l'œuvre que Jason est dépressif et qu'il prend ce médicament comme si on voulait nous prouver à tout prix qu'un militaire peut être sensible et ça, ce n'est vraiment pas à démontrer!!
Les autres personnages m'ont encore moins marqués, je n'arrivais même pas à retenir les prénoms ce qui s'avère être un mauvais point lorsque je lis...
Une absence d'émotion vis à vis des personnages peu crédibles à mon gout, un côté larmoyant irritant et une construction des relations entre eux maladroite ont saboté le peu d'intérêt que je portais à cette lecture.

Le style de l'auteur ne m'a pas particulièrement aidé à entrer dans ce roman et surtout à le trouver attrayant. En effet, même en essayant de ne pas être présomptueux, j'ai trouvé l'écriture vraiment désagréable. Au début, les dialogues insipides et vulgaires se succèdent, il y a peu de descriptions, des phrases très courtes peu travaillées etc. Cela s'améliore modéremment dans la seconde moitié par la présence plus importantes des descriptions tant sur l'action que sur l'environnement. Néanmoins, les répétitions sont nombreuses et certains paragraphes ou phrases sont sans saveur.
Un style très maladroit composé de dialogues futiles ont achevé ma perception de ce roman.

Je préfère redire une nouvelle fois que c'était un partenariat et qu'il n'est pas dans mes habitudes d'aimer "descendre" un livre, encore moins dans ce cas de figure. En revanche, je n'ai pu constaté qu'aucun élément, ou plutôt quasiment aucun, s'avérait positif et j'ai fini par passer un très mauvais moment de lecture.
Je continuerai ma découverte de cette maison d'Edition dont j'entends le plus grand bien surtout en matière de Fantasy.
J'attribue la note de 05/20 à cette lecture, je ne lirai inévitablement pas la suite.


16 commentaires:

  1. Belle descente :D
    C'est clair que ce n'était pas le roman qu'il te fallait pour te remettre à la SF. C'était clair que c'était guerrier et pas très haut de plafond. Je pensais par contre qu'on pouvait passer un moment sympa si on ne cherchait que le spectacle (des chroniques assez positives le laissaient penser), mais de toute évidence, si j'hésitais encore à le lire, je ne le ferai pas. Je préfère continuer mes Scalzi et découvrir le Ender de Card ^^
    Allez, le prochain de SF sera bien mieux ^^

    RépondreSupprimer
  2. Honnêtement ce n'est pas le Eclipse qui me tente le plus! Et ce que tu en dis ne fais que confirmer cette impression! ;)
    En tout cas n'hésite pas à plonger dans les Fantasy d'Eclipse car là je suis sûre que tu y trouveras beaucoup de plaisir!

    RépondreSupprimer
  3. Le spectacle peut paraitre agréable à de s moment dans la deuxième moitié mais le mal était fait ;)

    par contre, j'ai lu le premier Card et j'ai adoré!!!

    Merci Lelf ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'hésiterai pas longtemps sur mon choix du prochain Eclipse qui sera dans la Fantasy ;)

    merci Phooka

    RépondreSupprimer
  5. Entre ton billet et celui de Shanaa je sais que je ne lirai jamais ce livre.

    RépondreSupprimer
  6. Tu ne perds pas grand chose.

    merci de ton passage :)

    RépondreSupprimer
  7. Même la couverture commence à me donner envie de vomir.

    Je crois que je vais offrir ce livre à quelqu'un que je n'aime pas xD

    RépondreSupprimer
  8. Eh bien, ton avis est plutôt proche de celui de Shanaa. Dommage !

    RépondreSupprimer
  9. Eh bien au moins, après avoir lu l'avis de Shanaa et le tien, je ne risque pas de lire ce livre ...
    Dis-moi, 5/20, c'est un vrai bide chez toi, je ne me souviens pas d'avoir vu une aussi mauvaise note sur ton blog ...

    RépondreSupprimer
  10. C'est un gros bide en effet! Mais pour ce qui est de la note.. il y aura pire avec le Levy que j'ai lu en Décembre...

    RépondreSupprimer
  11. Le lévy, le lévy !

    RépondreSupprimer
  12. Je dois dire que c'est pas la première mauvaise critique que je lis sur ce livre. Je me laisserai donc pas tenter.

    RépondreSupprimer
  13. Moi aussi, je ne lis que des mauvaises critiques sur ce livre. De plus, n'étant pas une grande experte dans la SF, je n'irai donc pas m'y frotter avec celui-ci !

    RépondreSupprimer
  14. Tu ne louperas pas grand chose Black et toi non plus candicebook :)

    merci de vos passages!

    RépondreSupprimer
  15. Dommage que ta première lecture 2011 soit aussi mauvaise ! Tu me diras, moi, c'est la 2e qui fut mauvaise ! ^^ J'espère que tes prochaines lectures te satisferont plus !

    RépondreSupprimer
  16. J'ai terminé mon deuxième livre à savoir le sixième tome de l'Assassin Royal et c'est un coup de cœur. Je ne voulais pas rester la-dessus^^
    Merci Frankie pour ton com'

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page