mardi 18 janvier 2011

L'Assassin Royal, Tome 6, La Reine Solitaire de Robin Hobb

Résumé : Voici donc la fin de la route pour Fitz Chevalerie, et tous les chemins de sa vie semblent aboutir au même endroit : dans cette région désolée au-delà du Royaume des montagnes où vivaient les Anciens, dont le retour devrait sauver les Six Duchés.
Mais si Vérité, le roi légitime, fils de Subtil Loinvoyant, espère le soutien des anciens pour sauver son royaume de la terrible vengeance outrilienne, son frère, Royal, l'usurpateur qui règne d'une main de fer sur les duchés de l'intérieur abandonnant les duchés côtiers aux exactions des pirates rouges, a d'autres plans pour la réalisation desquels il a formé de nombreux clans d'Artiseurs. L'art imparfait de Fitz suffira-t-il à sauver la situation et pourra-t-il sauver son Roi et sa Reine de l'implacable soif de pouvoir de Royal. Royal l'assassin parviendra-t-il à retrouver la paix dans les bras de son Aimée et de leur fille ?

Mon avis : Cette saga est souvent reconnus de tous comme l'une des meilleurs en terme de Fantasy. Je fais néanmoins parti des sceptiques sur le sujet. En effet, selon moi, les tomes sont trop inégaux dans le sens où je me suis ennuyé sur certains (tomes 2 4 et 5) alors que j'ai adoré les autres (1 et 3). Je suis au courant que le découpage français est à mettre en cause mais il y a trop de longueurs, un cruel manque d'action à certains moments, des situations redondantes etc.
Cependant, je dois dire que ce sixième et ultime tome de la première partie de la saga rejoint ceux que j'ai adorés et j'irai même plus loin : c'est un gigantesque coup de cœur.

Partons de l'histoire. Lorsque je parlais de déception, c'est surtout que mes attentes étaient grandes après un tome trois tout simplement exceptionnel. Les deux suivants m'ont moins plus car je n'ai pas retrouvé le rythme effréné et les rebondissements non pressentis du troisième. Cependant, dès les premières pages de celui-ci, j'ai compris que je resterai pas sur cette "mauvaise" impression.
Bien que je déplore quelques passages plutôt lents qui auraient pu être plus concis, je dois dire que vu la qualité de l'ensemble, ces quelques défauts semblent bien minimes. En effet, les pages défilent et on comprend pourquoi tout a pris autant de temps à se mettre en place : les personnages se révèlent, les rebondissements se succèdent etc. Tout comme dans le troisième tome, je n'ai rien pu anticiper et au final, j'étais complètement soufflé, ébahi...
Cela m'a rappelé mon état d'esprit lorsque je suis ressorti de ma lecture du premier tome de Fils-des-Brumes sans doute par le côté politique beaucoup plus abouti. Il est très difficile de parler de l'histoire de cette fin de saga sans en révéler trop. Cependant, rien que par ce "dernier" tome (première partie de la saga), je peux dire qu'il vaut mieux la considérer dans son ensemble ce qui implique un conseil : essayez dans la mesure du possible de lire les tomes 1, 2 et 3 de manière rapprochée puis, de même, les tomes 4, 5 et 6.
Une histoire aux rebondissements incroyables et un dénouement de saga qui m'a laissé sans voix.

J'ai toujours reproché quelques détails dans L'Assassin Royal au point de vue des personnages : des relations entre les personnages parfois peu crédibles et une focalisation sur les états d'âme de Fitz trop poussée.
Sur le premier point, je n'ai rien ressenti de tel à part entre Fitz et Astérie où je n'ai pas toujours saisi les transitions dans leur appréciation réciproque. C'est d'ailleurs l'une des forces de ce tome : les personnages nous font passer des rires aux larmes avec des passages où l'émotion l'emportait sur le reste. Fitz, après ses multiples déboires, a gagné en maturité et c'est sans doute ce qui rend plus plausible ses relations avec les autres protagonistes.
Sur le second point, je dirais simplement que le peu de longueurs repérées dans ce tome sont dues à cette volonté de l'auteur de nous décrire le moindre sentiment de son héros mais ce qu'il y a autour est tellement beau que ces détails s'estompent.
L'Assassin Royal fait partie de ses sagas où le héros n'est pas mon protagoniste préféré. En effet, même si Fitz est appréciable (encore plus depuis qu'il est adulte), le Fou reste le personnage qui m'aura le plus marqué dans ces six tomes. Pour être tout à fait honnête, c'est sans doute le personnage le plus mystérieux et intéressant que j'ai rencontré jusqu'à présent dans mes aventures littéraires. Outre le Fou, certains dévoilent leur personnalité et encore une fois, je suis parfois resté bouche bée. Seule Astérie n'aura jamais réussi à éveiller mon attention...
Des protagonistes aboutis qui réservent de nombreuses surprises, une apothéose en terme de psychologie des personnages est à souligner.

Je ne vais pas m'éterniser sur le style car je risquerai de radoter... C'est beau, c'est magique, c'est envoutant... Seul bémol : Robin Hobb a toujours la fâcheuse manie de décrire le moindre sentiment de son héros. Cela renvoie souvent un aspect de redondance mais dans ce tome, c'est l'action et les surprises qui priment et personnellement, c'est ce que je souhaitais depuis le troisième...
A part quelques descriptions psychologiques trop longue, la plume de Robin Hobb est tout simplement magique.

Je n'ai pas vraiment les mots pour décrire tous les ressentis par lesquels je suis passé pendant cette lecture. Tout simplement, je dirais que Robin Hobb a atteint un sommet incroyable avec ce tome qui rassemble tous les ingrédients que j'aime en Fantasy. Je m'incline devant le talent de cette auteure et même si je trouve toujours des points négatifs, la qualité de l'ensemble est bien au-delà des mots. Je ne vais pas parler cette fois d'un "agréable moment de lecture" ou d'un "coup de coeur" mais littéralement d'un chef-d'œuvre. Une saga qui mérite qu'on s'y intéresse : c'est donc un tome que je noterais (en toute humilité) avec un 19/20 et bien entendu, je poursuivrai prochainement avec les Aventuriers de la Mer.

18 commentaires:

  1. Je suis entièrement d'accord avec toi, le personnage le plus intéressant de la saga n'est pas Fitz, qui est parfois pénible à se morfondre et dans son obstination, mais le fou, mystérieux et fascinant. Cette saga, qui est ma préférée, va de mieux en mieux. Très bonne lecture pour la suite !

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire :)

    Je ne sais pas si tu l'as lu mais un conseil : lis Fils-des-Brumes de Sanderson que je trouve encore un cran au dessus surtout sur un seul et unique tome que j'ai lu.

    RépondreSupprimer
  3. Wow ! un coup de coeur rien que ça ! (^-^) tu ne peux pas savoir comme ça me fait plaisir chaque fois que je lis un avis positif sur cette série.
    Je ne contredirais pas tes points négatifs même si je ne suis pas entièrement d'accord avec toi pour Fitz, car le fait que Robin Hobb s'attarde sur ses sentiments me plait beaucoup et j'adore le fait que parfois, ce personnage m'énerve au plus haut point dans ses réactions ! >< il est imparfait et c'est ce que je trouve génial !
    Pour le Fou, je suis tout à fait d'accord avec toi et sache qu'il est très présent dans le deuxième partie de cette saga, elle te plaira beaucoup je pense, d'autant plus que Fitz est beaucoup plus mature.
    (^-^)

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve qu'elle s'y attarde de trop mais surtout, qu'elle tourne en rond sur ce sujet. On retrouve souvent les mêmes pensées. Ceci dit, c'et génial qu'il soit imparfait, c'est l'une des forces de la saga.
    Je serai ravi de retrouver le Fou :)

    Merci pour ton com' Mina

    RépondreSupprimer
  5. Le Fou semble vraiment être un personnage clé de cette saga, et le mystère qui l'entour ne peut qu'attiser notre curiosité !
    Le fait que Fitz fasse son "Caliméro" m'a pas mal agacé dans les tomes 4 et 5, mais dans ce tome 6, on les ressent moins grâce à tous les "rebondissements".

    J'ai mis la même note que toi, mais je ne l'ai pas estampillé "coup de coeur", car, somme toute, j'ai préféré le premier tome qui a réussi à m'immerger dans l'univers de Fitz. Il me tarde de commencer Les aventuriers de la mer :D

    Sinon, joli billet ^^

    RépondreSupprimer
  6. Merci beaucoup Pika :)

    C'est vrai que Fitz est la clé mais il m'a tellement agacé dans les précédents que j'en attendais beaucoup (trop?) de lui!

    J'espère ne as être déçu par les aventuriers de la Mer^^

    RépondreSupprimer
  7. Je suis d'accord avec Mina, je trouve que l'attachement de Robin Hobb à décrire le moindre sentiment que peut ressentir Fitz est aussi un des points forts de cette saga car le talent de l'auteure est avant tout celui de la psychologie des personnages et je pense que la saga ne serait pas aussi géniale sans ça. Tout comme toi, le Fou est mon personnage préféré et j'ai tellement hâte d'en apprendre plus sur lui, surtout après ce tome 6 qui rend le mystère autour de ce personnage encore plus épais !!!

    Personnellement j'ai lu les 6 tomes en trois mois il me semble donc le fait que les tomes soient hétérogènes m'a moins gênée je pense. Mais comme toi j'ai adoré les tomes 1 et 3. Le tome 2 passait assez bien, et je me suis ennuyée sur le tome 4, et aussi un peu sur le tome 5. Le tome 6 redonne tout don intérêt à la série :)

    Je compte lire le tome 7 le mois prochain, je te dirais comment ça évolue...

    Pour les Aventuriers de la Mer, j'ai beaucoup aimé cette saga mais elle est très différente de l'AR, ne serait-ce que par le type de narration : on n'est plus focalisé sur les sentiments d'un seul personnages, mais on passe de l'un à l'autre. Mais les perso sont toujours aussi intéressants, et parfois énervants comme Fitz !
    Tu en apprendras plus sur les Anciens, et je crois après coup comprendre que le Fou est présent dans les ADLM, mais il faudrait que je le relise pour m'en souvenir vraiment.

    Bonne lecture pour la suite :)

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce commentaire si complet ptitetrolle, je reconnais volontiers que l'un des points forts de cette saga est la psychologie des personnages mais dans les tomes où je me suis ennuyé, c'était en grande partie à cause des états d'âme de Fitz qui revenaient sans cesse parfois sans aucune évolution.

    J'espère que les Aventuriers de la Mer me plairont.

    RépondreSupprimer
  9. Ah le fou ... homme ou femme selon toi ? D'après ce que j'ai compris, nous en saurons plus dans les ADLM !
    Dans ce tome 6, j'ai bien aimé Caudron...

    Ca m'étonne que tu n'ai pas réagi à mon billet d'hier ...

    RépondreSupprimer
  10. Je suis désolé Véro mai en ce moment, je n'ai pas trop de temps pour aller blogguer mais promis, je passerai.
    J'ai beaucoup aimé Caudron aussi :)

    RépondreSupprimer
  11. Bon! le 1er tome est dans ma pal! Voilà déjà pour ça, lol.

    J'avoue avoir un peu peur de me lancer. Je m'explique: je ne suis pas de celles qui lisent 13 tomes d'affilé, et justement j'aime entrecaler mes lectures de saga avec d'autres genres! Et c'est ce qui me fait peur, perdre le fil!
    Je suivrais donc ton conseil, à savoir ne pas trop espacer les 3 premiers tomes et les 3 suivants afin de ne pas perdre le fil! Un peu comme Harry Potter en somme

    RépondreSupprimer
  12. Je suis content d'avoir une critique de cette série. En fait, ça fait un moment que je reporte la lecture de ces livres. J'ai toujours peur de m'embarquer dans des sagas de plusieurs tomes. Car, trop souvent, je dévore les deux premiers tomes d'une série et ensuite je décroche complètement. Mais vous m'avez convaincu de donner une chance au tome un de l'Assassin Royal.

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour votre conseil mais n'hésitez pas, cette saga vaut le détour. Ceci dit, pour ne pas décrocher, essayez de suivre mes conseils pour rapprocher les tomes :)

    RépondreSupprimer
  14. Moi aussi le Fou est mon personnage préféré. Quand j'ai lu la saga, ce 6e tome était le dernier de la série et je trouvais qu'il concluait bien le tout. C'est pour cela que je n'ai pas continué ensuite (alors que j'ai tous les tomes ! ^^). Je vais m'y remettre bientôt pour la LC sur le 7 en février.

    RépondreSupprimer
  15. J'ai lu cette saga 3 fois en l'espace de 5 ans et elle reste encore aujourd'hui ma préférée. Il y a parfois des longueurs mais qu'elles sagas n'en n'ont pas ? Quand on commence ces livres, il est très difficile d'en sortir tellement l'écriture de Robin Hobb nous plonge dans son monde. J'aimerais faire partie de cette histoire, subir les farces et déchiffrer les énigmes du fou, rencontrer Vérité et donner une bonne gifle à Royal (même si ça n'est pas suffisant)et posséder le Vif. En gros, il est clair que j'aime cette saga et que je ne me lasserais pas de la lire.

    RépondreSupprimer
  16. Je comprends ton point de vue mais je ne le partage. Ayant lu des oeuvres du même genre, il y en a qui n'ont pas de longueurs et dont l'univers est tout aussi extraordinaire. Ceci dit, R. Hobb est très forte pour ses personnages.

    RépondreSupprimer
  17. Personnellement je panse que R.B a voulu,ajoutant des temps long et parfois ennuyeux de nous faire amplement savourer le moment plus intense si convoité. Je trouve moi aussi très interassant le Fou mais au cour du tome 6 j'ai pllus étai intrigué par Codron et tu les secret caché derrière ses 234 ans(je ne suis pas sur de son âge). Mais le plus grand des mistere a mais yeux est lidantiter de la mère de Fitz,bon on sait quelle est grade et montagnarde mais pas plus.

    RépondreSupprimer
  18. J'ai passé un excellent moment avec ce roman malgré quelques longueurs et que la fin soit trop rapide à mon goût. La conclusion de ce premier cycle m'a beaucoup plu même si elle est un peu triste.

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page