samedi 4 juin 2011

Mensonges sur le Divan d'Irvin D. Yalom

Mon Avis : Ernest Lash, étoile montante de la psychanalyse californienne, n'a rien à envier à personne, jusqu'au jour où il décide d'abandonner sa formation clinique pour une approche plus sincère et plus intime de la thérapie. La patiente de cette expérience limite sera la troublante et séductrice Carol Leftman. Mais cette avocate rusée, persuadée que son mari, ancien patient d'Ernest, l'a quittée sur les conseils du thérapeute, semble avoir un tout autre projet. Rapidement submergé par l'étrange relation de séduction qui s'instaure avec la jeune femme, Ernest se confie à Marshalle Streider, son ancien tuteur. Mais celui-ci est aux prises avec ses propres démons : aveuglé par son ambition, il s'est laissé piéger par un faux patient, mais véritable escroc. Marshall se tourne vers une avocate de renom, Carol Leftman... Dans ce roman où les peronnages ne cessent de se croiser, y perdant toutr à tour leurs convictions les plus intimes, Irvin Yalom explore la part d'ombre de la relation psychanalytique, qu'elle ait pour nom ambition, désir ou argent.

Mon avis : Les éditions Point Deux, pour leur lancement, ont décidé d'établir un catalogue plus que diversifié. En témoignent les oeuvres déjà parues. Je tiens aussi à remercier chaleureusement Jérôme pour m'avoir donné la chance de découvrir ce roman génial!

Le sujet de la psychologie est un élément dans le monde de la littérature que j'affectionne particulièrement. Par habitude, je m'intéresse à la manière dont les personnages sont créés ainsi que les relations qui se tissent entre eux. Je dois dire que ce roman fut presque une révélation en la matière. En effet, chaque personnage est façonné de manière incroyable. L'auteur, de par sa formation et sa pratique de la psychiatrie, dispose d'une totale maîtrise de la psychologie des personnages. Chacun est creusé et développé de manière substantielle. Le lecteur arrive à s'imaginer sans peine chaque protagoniste dont on remarque l'évolution après chaque entrevue qu'elle soit hors ou en cabinet.
A travers les consultations et la thérapie, Irvin D. Yalom, repousse les limites des rapports patient/praticien en se lançant dans un "jeu" original" : la manipulation du thérapeute via une histoire fictive.
C'est ainsi qu'il crée le personnage de Carol, brillante avocate au passé tortueux dont le mari, Justin, un homme sans personnalité qui vit par procuration, la quitte brusquement pour une jeune midinette. Elle met ainsi en place une stratégie visant à se venger de lui par l'intermédiaire de son thérapeute, Ernest, un éminent psychiatre qui n'a pas pour habitude d'être conventionnel.
Sans en dévoiler trop, il apparaît nettement que, aussi machiavélique soit-elle, le personnage de Carol est fascinant tant son intelligence et sa motivation vengeresse impriment un impact notoire sur le lecteur.
Ernest, l'original thérapeute apparaît au début un peu "plan plan" car il dégage une personnalité peu charismatique. Ceci dit, même si je n'ai pas toujours été convaincu par sa pratique de la thérapie, j'ai appris à apprécier sa volonté maximale de soigner (rare de nos jours) ainsi que sa sincérité.
Nous avons aussi l'occasion de suivre un autre thérapeute à savoir Marshal qui n'est autre que le superviseur d'Ernest. Contrairement à son collègue, lui excelle dans la pratique conventionnelle de la psychiatrie analytique. Il est ambitieux, d'apparence inébranlable mais attention, personne n'est à l'abri...
D'autres personnages croisent la route des principaux mais trop en dire serait gâcher une partie du roman.

Concernant l'intrigue, j'ai eu quelques hésitations avant de lire ce roman traînant des appréhensions quant au sujet, la psychologie, sur un livre entier. Je me suis lancé et j'ai été fasciné par cette histoire truffée de surprises en tout genre.
Le rythme est toujours agréable. On n'entre jamais dans l'action pure mais on suit avec un intérêt croissant les échanges enlevés.
Petit bémol qui n'en est pas un : je pensais que tout le roman serait basé sur la relation entre Carol et Ernest mais en fait, d'autres intrigues habitent cette oeuvre la rendant plus complète.

Le style est accessible mais la quantité de savoir est conséquente. Bien entendu, il est préférable d'avoir de l'intérêt pour la psychologie mais tout lecteur peut y trouver son compte. De plus, l'auteur ne se cantonne pas à ce simple sujet mais beaucoup d'autres comme par exemple le Poker. J'ai pu constater son don incroyable pour créer des personnages complets et imprévisibles.

Pour conclure, je dirais que ce livre fut l'une des plus belles surprises de l'année et bien évidemment, je le range dans les coups de coeur. Un livre que je conseille sincèrement à tous même ceux qui seraient rebutés par le sujet. Je lui donne donc un 18/20.

8 commentaires:

  1. Ben voilà ! Je regrette ;)
    J'essaierai de le trouver pendant les grandes vacances !
    Bonne lecture !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne lis pas ce genre de livre mais tu en parles tellement bien que tu donnes envie de le lire! =)

    RépondreSupprimer
  3. Intéressant. C'est typiquement le genre de bouquin que je délaisse, alors qu'il est apparemment très bien. Comme quoi îl faut lire de tout !

    Biz

    RépondreSupprimer
  4. C'est exactement ce que je me dis. Merci de ton passage :)

    RépondreSupprimer
  5. Il m'a l'air très intéressant ce livre ! Même si comme nanet j'aurai plutôt tendance à ne pas aller vers ce genre de bouquin

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends tout à fait car je ne me serai sûrement pas attardé dessus si l'occasion ne s'était présentée. Mais quelle excellente surprise!!

    RépondreSupprimer
  7. Tout me tente dans ce que tu décris !

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page