lundi 21 juin 2010

Waylander de David Gemmel


Résumé : Le Roi de Drenaï a été assassiné. Une armée d’envahisseurs déferle sur le pays, avec pour mot d’ordre de tuer hommes, femmes et enfants. Mais tout espoir n’est pas perdu. Il repose sur les épaules de celui que la nation surnomme Waylander. Seul, il va s’aventurer en territoire nadir pour retrouver la célèbre Armure de Bronze, symbole de liberté.
Mais peut-on faire confiance à ce Waylander ?...
Après tout, c’est lui qui a assassiné le roi.

Mon Avis : Gemmel est l'un des auteurs les plus réputés en matière de Fantasy comme je les aime. Privilégiant l'action et l'aventure au détriment des descriptions à rallonge, il a pour réputation d'aller dans la partie la plus bestiale, la plus rude du genre. Comme tout incontournable des genres que j'aime, je me sens dans l'obligation de les lire. Comme vous le savez peut-être, l'auteur est décédé il y a peu de temps d'une crise cardiaque laissant des milliers de fans dans l'attente de prochains chefs-d'œuvre...

Commençons par les personnages hauts en couleur du roman : on a en premier lieu un jeune assassin du nom de Waylander que la vie n'a pas épargné. En effet, il avait tout pour être heureux : une famille aimante, une place de soldat pour laquelle il se révèle plus qu'habile à la tâche etc. Il aura fallu une seule et unique journée pour que sa vie ne prenne un virage vers des abysses ténébreuses : à son retour après une courte absence, il retrouva sa femme violée et ses enfants massacrés par des mercenaires sans scrupule. La rage, la haine et la vengeance s'emparèrent irrémédiablement de lui l'amenant à traquer les coupables. Ayant perdu tout idéal, toute raison de vivre, il laisse sa vie à la merci du sang et devient un assassin qui tue pour vivre. Son métier l'amena à tuer son propre roi pour un simple contrat ayant des implications incroyables. Il ne fut jamais payé mais trahi par son employeur, il doit fuir.
Je ne saurais dire ce qu'il est car je ne peux le qualifier de héros pour tous les sentiments négatifs qu'il entretient au plus profond de son être. Dire de lui que c'est un anti-héros serait une erreur car il a de profondes qualités dont la bravoure qui l'amèneront à sauver beaucoup de monde. Je dirais simplement que c'est un homme qui a perdu sa croyance en la vie ainsi que dans les autres. Cela est compréhensible au vu de son passé et on peut le pardonner si un élan d'empathie nous gagne. Il devient ainsi attachant malgré tout, on cherche sans cesse à percer cette carapace qui couvre ce qu'il est vraiment.
Par le plus grand des hasard, il est amené à sauver un prêtre, Dardalion et une jeune femme accompagnée de ses enfants du nom de Danyal. Le premier nous promet dans un premier temps d'être agaçant avec sa capacité à déblatérer des préceptes religieux mais il devient rapidement le personnage le plus surprenant avec son pouvoir de projection astrale et sa volonté de combattre à tout prix. La femme est elle très courageuse et devient rapidement une bonne combattante, un atout pour les Drenaïs.
On rencontre beaucoup de personnages plus ou moins importants et intéressants que je ne vous dévoilerez pas. Simplement, je mets un petit bémol sur les autres ayant trouvé que beaucoup de guerriers se ressemblaient.
Ce que j'ai aimé c'est que jamais Gemmel ne fait l'éloge de ses protagonistes, il les montre comme personnes avec des faiblesses et des défauts. Certains, même dans le bon camp, s'avèrent machiavéliques.

L'histoire est elle palpitante à souhait. On est pris dès les premières pages dans un rythme effréné suivant les péripéties de l'armée drenaï et de Waylander. Les rebondissements se succèdent pour notre plus grand plaisir. Je n'en dévoilerai pas trop mais Waylander, après son sauvetage, se verra confié une mission capitale pour l'avenir du Royaume. S'il n'y parvient pas, les vagrians s'empareront du territoire au prix d'un terrible massacre.
L'amour aura aussi sa place dans cette histoire des plus bestiales et je dois dire que je fus surpris car Waylander semblait fermé à toute émotion.
Après avoir lu plusieurs romans dans le genre qui mettait longtemps à se mettre en place avec, à la clé, peu d'action pour beaucoup de longueurs, je cherchais un spécialiste de l'action et des combats à l'état pur et je pense l'avoir trouvé en Gemmel qui incarne le summum du genre. Il incorpore dans son récit tous les ingrédients d'un grand roman. Beaucoup le trouvent violent, sale mais je pense qu'il dresse admirablement le portrait de la guerre dans tout ce qu'elle a de terrible et sanguinaire. Jamais je ne fus choqué mais respectueux du travail effectué rien que pour les scènes de batailles où l'on se prend pour un guerrier qui participe au combat.

Le style, à l'instar de ce qu'il raconte, est admirable pour le genre : tout est ciselé, mesuré, pesé. Il n'y a pas un mot de trop, aucune fioriture, un pur régal. Les descriptions se font rares mais ne nuisent pas à la bonne compréhension et la mise en relief des personnages et des décors. Seul bémol : beaucoup de lieux sont nommés mais on les décrit pas, on ne les situe pas si bien qu'on s'y perd parfois. La fluidité est omniprésente si bien que cela devient très dur lorsque l'obligation se présente de reposer le livre...

Vous l'aurez compris, ce livre est un réel chef-d'œuvre en la matière. Tout est construit pour faire en sorte qu'on passe un bon moment avec une histoire palpitante, des personnages captivants et une écriture plus qu'adaptée. C'est donc un 18/20 que mérite ce livre.

Participants :
Pogo, Nadège, jerôme, Azariel87, M. Zombie

13 commentaires:

  1. Chouette, très bon avis, contente que ça t'ait plu :) Merci encore pour le lancement de ce défi qui m'a permis de découvrir David Gemmel. Comme toi je m'y croyais, dans ces batailles :)

    RépondreSupprimer
  2. Ha je me tatais à l'acheter avec la nouvelle édition à 10 euros de Bargelone et tu m'as convaincue je pense que j'irais mettre la main dessus dans la semaine !
    Juste une petite question, c'est une histoire "one shot", on attend pas une suite ? Comme l'auteur est décédé j'ai un peu peur de rester sur ma fin.

    RépondreSupprimer
  3. Un de mes livres favoris! Comme je suis fan de Gemmell , je ne peux que te recommander de lire la suite!
    Et pour répondre à Flavien: chaque tome du cycle de Drenai (dont fait partie Waylander; 12 tomes au total) peut être lu individuellement et dans n'importe quel ordre! Tu ne resteras pas sur ta faim crois moi! ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est ce que j'allais te dire : il y a plusieurs tomes quasi indépendants mais qui reprend des personnages et le monde de celui-ci. Je n'en ai entendu que du bien^^

    RépondreSupprimer
  5. J'ai beaucoup apprécié ton billet. Il est très précis et bien détaillé en même temps. J'inscris de suite ce titre dans ma liste ! :D

    RépondreSupprimer
  6. Ce titre ne m'attire pas particulièrement mais ton article est très bien !

    RépondreSupprimer
  7. Je suis pourtant convaincu que tu aimerais Frankie ;)
    Merci pour les compliments

    RépondreSupprimer
  8. j'adore la fantasy et je n'ai jamais lu cet auteur, ton avis me pousse à frnachir le pas

    RépondreSupprimer
  9. Je ne sais pas si j'aimerais vraiment mais on ne sait jamais... un jour peut-être ! :)

    RépondreSupprimer
  10. wouahh 18/20, je ne sais pas si je lirai ce livre un jour, à la base l'histoire ne me tente pas trop, mais j'avoue que ton avis m'interpelle

    RépondreSupprimer
  11. Personnellement... je n'ai pas aimé du tout. Je l'ai trouvé un peu mieux que Légende, notamment dans le fait de découvrir l'origine des fameux "Trente". Malheureusement, malgré quelques bonnes idées, je trouve que l'auteur ne développe pas assez, et surtout, je ne supporte pas les méga clichés qu'il nous sert et son style que je trouve... plat et trop fonctionnel. Même si, encore une fois, cet ouvrage m'a été un peu plus supportable que Légende, je n'en garde qu'un souvenir moyen. Certes pas désagréable à lire, mais après deux essais, j'ai me suis finalement dit que Gemmell et moi, ça n'irait pas plus loin (même si j'envisage un dernier essai avec un autre cycle que Drenaï en emprunt, je ne me fais pas trop d'illusions).

    Enfin, ça ne m'empêche pas d'être contente de voir que tu as passé un meilleur moment que moi en lisant cet ouvrage ^-^

    RépondreSupprimer
  12. Je suis assez d'accord avec ton article, et surtout ta notation. Toutefois, le fait que les méchants se ressemblent ne pas pas marqué, pour moi, ils sont juste là pour être tués par l'un ou l'autre... et comme Gemmel verse pas dans le descriptif, il ne le fait pas non plus ici.

    Je lirais surement la suite, pestant contre Braguelone qui ne l'a pas sorti en collector !

    Biz

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page