mardi 13 juillet 2010

L'Assassin Royal, tome 5, La Voie Magique

Résumé : Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : "Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l'Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l'appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l'usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d'autres forces sont en marche... Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c'est par lui que s'accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c'est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie...

Mon Avis : Sans conteste l'une des sagas Fantasy les plus réputées et lues de par le monde, il fallait que je lui fasse honneur étant fan du genre. Ce que j'aime dans la Fantasy c'est cette ambiance moyenâgeuse, cette magie, ces paysages colorés, ces héros valeureux... Je ne considère pas cette saga comme le must du genre justement à cause d'un manque de magie et d'action trop rare.

C'est justement LE gros point faible que je retrouve depuis deux tomes dans cette saga : il ne se passe pas grand chose. Pour tout dire, un résumé de ce tome pourrait tenir en une page. Certes, on rencontre de nouveaux protagonistes, on se retrouve dans de nouvelles contrées mais Fitz ne revoit pas Royal, on n'a que peu de nouvelles de Vérité toujours plongé dans le grand froid. Il n'y a surtout peu de combat et des éternelles descriptions qui durent provoquant une chape soporifique autour du lecteur...
Bien entendu, Royal lui courre toujours après et souhaite impérativement sa mort car il menace toujours son règne. C'est avec l'aide de Ronce que le Roi mène sa chasse derrière notre héros...
En fait, il aurait fallu lire la version selon la parution anglaise où ce tome est relié avec le 4 et le 6 car c'est vrai qu'on a un sentiment que ce n'est ni le début ni la fin d'un roman, on en termine dans un dénouement qui n'en est pas un. Donc avant d'être vraiment déçu par cette saga, du moins sur ces deux derniers opus, j'attendrai de lire le dernier de cette première partie de saga.

Ce tome est avant tout orienté sur le changement des personnages après tous les événements. Fitz, après être devenu père, acquiert de la maturité et semble prendre beaucoup plus de recul sur ses actes. Plus réfléchi, il fonce moins ce qui peut tendre à baisser le rythme et augmenter les tergiversations... Encore un point qui m'a dérangé, on se perd dans toutes les pensées du héros qui n'arrive pas à fixer ses choix. Cela provoque beaucoup de longueurs et terni le tout. J'ai trouvé aussi que cela commençait à faire beaucoup de fois qu'on le retrouvait en convalescence...
Kettricken a aussi beaucoup changé, elle semble totalement bouleversée par la situation et même son retour dans les Montagnes n'arrange rien. Il faut dire qu'un drame survient qui aurait laissé n'importe qui dans un désarroi le plus profond. Elle en devient plus attachante car avant, elle était plutôt fière voire hautaine mais quand même courageuse.
Le Fou aussi a subi une métamorphose comme si la mort de son roi avait brisé quelque chose en lui. Il ne parle plus beaucoup par énigmes qui en faisait le personnage le plus mystérieux. Il est néanmoins toujours très intéressant.
De nouveaux personnages font leur apparition que je vous laisse découvrir mais j'ai beaucoup aimé le charme d'Asténie la ménestrel même si elle semble parfois s'emballer pour peu.

Au niveau du style, aucune différence notoire avec les précédents volumes si ce n'est qu'elle s'attarde à approfondir le ressenti, les émotions des personnages. Tout est extrêmement détaillé jusqu'à en devenir pesant. Comme personne ne va vraiment bien, on peut dire que son écriture gagne en noirceur modifiant quelque peu l'ambiance générale de la saga.

Un tome où il ne se passe vraiment pas grand chose terni par de trop longues et nombreuses descriptions surtout sur les émotions de Fitz. L'évolution des personnages est cependant intéressante et c'est toujours aussi agréable à lire. J'attends le dénouement de cette première saga pour avis plus global. Ce tome finit donc avec un 12/20.

7 commentaires:

  1. Je ne me rappelle plus des détails tome par tome, mais mon souvenir global sur cette saga est excellent :D

    RépondreSupprimer
  2. Il faut vraiment que je lise ces livres, tu m'as vraiment donné envie :)

    RépondreSupprimer
  3. Comme Heclea, j'ai vraiment un très bon souvenir de cette saga dont j'avais lu l'édition en deux volumes.

    RépondreSupprimer
  4. Pareil que Heclea, J'ai un souvenir "global" de cette saga qui est bon, mais je ne saurais dire en detail tome par tome!

    RépondreSupprimer
  5. Tu as de l'avance sur moi ... j'espère pouvoir relire le 2e et le 3e le mois prochain.

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que l'Action est moindre, mais les émotions ressenties sont tellement intenses que je ne m'ennuie pas du tout dans ce tome! La colère ressentie par Fitz est si forte qu'il ne faudrait justement pas plus d'action! L'auteur arrive à trouver le juste milieu dans chacun de ses livres! Je trouve, comme toi, dommage que les trois derniers tomes aient été coupés dans les éditions françaises! Il me tarde de connaitre la fin du premier cycle :)

    RépondreSupprimer
  7. J'étais sans doute dans une période où le manque d'action m'a paru trop important et où je n'étais pas à même de ressentir toute l'émotion. Tu verras si tu y passes que mon billet sur le 6 est bien plus élogieux ;)

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page