samedi 3 juillet 2010

Les Ailes de la Nuit de Robert Silverberg

Résumé : Le vieux Guetteur, Avluela la Volante, et Gordon, un Elfon, revenaient vers Roum, la ville aux sept collines. Le Guetteur était las d'avoir usé ses yeux et ses sens à détecter l'invasion extraterrestre dont la Terre se croyait menacée. Tout son univers devait basculer quelques heures plus tard : sa jeune protégée Avluela était remarquée par le Prince de Roum qui abusait d'elle et Gordon reconnaissait être un émissaire déguisé des envahisseurs. La Terre allait être conquise. Désorienté, ses veilles de guet devenues vaines, le Guetteur gagna d'abord Perris, ses intrigues et sa luxure, puis tenta le pèlerinage de Jorslem. C'est là qu'il retrouva Avluela la Volante et que, de la Terre vaincue, naquit un nouvel espoir.

Mon Avis : Sur livraddict, les lectures communes en Fantasy comme en Science-fiction ne sont pas légions alors quand j'en vois une, je saute en général dessus. Silverberg est un auteur que je connaissais simplement de nom, sans grande conviction. J'ai par la suite appris que ce livre faisait parti des classiques du genre (bien que très court), j'ai saisi alors l'occasion. Ici, mon avis est clair et tranché, j'ai tout bonnement adoré et je n'ai envie d'émettre que de légers bémols.

Il m'est arrivé de lire de nombreux pavés qui, au final, pouvaient se résumer en quelques pages. Ici, c'est tout l'inverse : l'histoire est d'une grande richesse malgré le peu de pages si bien que je suis entré dans le roman sitôt les premières lignes. Outre l'histoire, Silverberg nous livre un monde des plus complets à l'image des plus grands cycles du genre comme Dune ou Hypérion. On se l'imagine sans peine et on a envie d'en découvrir les moindres recoins.
Ce monde est en réalité notre propre Terre des millénaires après nous. On apprend vite que l'âge d'or est passé depuis très longtemps et que la planète vit un déclin assez rapide. Tout a été refondé, il ne reste quasi rien des vestiges du passé tant sur le plan des coutumes que sur l'architecture. Les noms de villes sont déformés : Roum, Jorslem, Perris... Ce que j'ai adoré c'est se mélange entre futur où la technologie est très avancée et une certaine ambiance orientale assez ancienne. Je ne pourrais mieux vous la décrire, c'est simplement à découvrir. La physionomie, sans être explicitement énoncée, de la Terre semble avoir été modifiée mais ce n'est pas sur cela qu'on centre l'histoire et l'ambiance générale.
Chaque individu est classé dans une confrérie qui peut faire soit référence à un métier (Marchands, Défenseurs, Guetteurs..) soit à un état (Volants, Souvenants...) si bien que tout le monde trouve plus ou moins une utilité dans cet étrange monde. En revanche, certains sont dans l'incapacité de rentrer dans des confréries et sont donc livrés à eux-mêmes toute leur vie. Ils sont surtout représentés par les Elfons, des être modifiés qui ont tenté, des siècles auparavant, de renverser leurs créateurs et ont été bannis. Ils sont détestés des êtres normaux pour la plupart.
Tout le monde vit dans la crainte d'une invasion extra-terrestre prévue depuis très longtemps. C'est pour cela que par exemple les guetteurs sont en charge de surveiller le ciel à la recherche d'approche ennemie. Bien entendu, c'est ce qu'il va se passer...
Principal élément perturbateur de l'histoire, cette invasion n'amène pourtant pas de combats titanesques mais ce n'est pas dérangeant. Ce qui l'est en revanche, c'est que le rythme va crescendo jusque là et retombe d'un seul coup, les héros ne participent pas à la défense. Par la suite, l'histoire est, je trouve, beaucoup moins enlevée. Je pensais que c'était juste une pause mais non, l'histoire ne m'a pas si emballée même si elle reste tout aussi intéressante. Une histoire que j'ai adoré, tout simplement, mais un développement plus long voir un cycle aurait été génial.

Quant aux personnages, on n'assiste pas à des caricatures vues et revues dans le genre. Seul bémol : ce n'est pas le héros, qui n'a pas de nom au début, que j'ai apprécié le plus. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il est fade mais il m'a manqué un peu de profondeur et complexité pour m'y intéresser plus que cela. Mon protagoniste préféré est Avluela, la jeune Volante qui se révèle très touchante par sa force mêlée à de la fragilité et Gormon, un Elfon qui réserve bien des surprises dans LE retournement de situation de ce livre. Je regrette qu'on les abandonne vite dans le livre pour les retrouver trop peu à mon gout... D'autres personnages jalonnent ce récit tumultueux mais je préfère ne rien vous en dire pour ne pas vous révéler d'autres éléments de l'intrigue.

Au niveau de l'écriture, c'est un pur régal. Sans être très complexe, c'est très ciselé, très précis et fluide. Une référence en la matière qui me fait rejoindre ceux qui pensent que c'est un incontournable de la SF. Rien que par cet aspect, c'est un auteur qui recroisera sans aucun doute les rangées de ma bibliothèque. On reste dans un registre assez accessible donc je pense qu'il peut se lire à tout âge même si, pour bien comprendre les subtilités, non pas de l'écriture mais de l'histoire de ce mélange futur/passé, je ne le conseillerai pas à des personnes de moins de seize ans.

Encore une fois, je rajoute ce livre dans les hautes sphères de la Science-Fiction et c'est tout naturellment que je le classe dans mes coups de coeur. Un régal donc sur tous les plans avec juste quelques petits bémols comme un manque de profondeur du personnage narrateur et principal et un monde et une histoire qu'on aurait aimé plus longs et plus développés. C'est donc un 17/20 que mérite ce roman.

9 commentaires:

  1. Très belle lecture. J'aurais également aimé un plus grand développement de l'ennemi et surtout de Gormon.

    RépondreSupprimer
  2. je ne connais pas , la couverture est magnifique et ton avis est éloquent, il va falloir que je me penche sur cet ouvrage
    merci Lexounet

    RépondreSupprimer
  3. J'ai déjà Les Temps parallèles de cet auteur à lire mais je rajoute Les Ailes de la nuit dans ma wish-list. Ça a l'air vraiment bien !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai le même titre que Frankie ^^
    Si j'avais eu le temps j'aurais fait cette LC parce que ça a l'air d'être un bouquin vraiment sympa :)

    RépondreSupprimer
  5. Tu me donnes très envie de le lire ! Il vient d'entrer dans ma LAL !

    RépondreSupprimer
  6. Eh bien je vois que tu fais pas mal de grands noms de la SF ^-^ J'adore Silverberg, mais je ne connaissais pas du tut ce titre. Et ton avis donne carrément envie. Je note, je note, et je te remercie pour la découverte :D

    (si tu aimes la mythologie et les mythes fondateurs, il a fait une réécriture, particulière mais très prenante, de l'Epopée de Gilgamesh ;) ).

    RépondreSupprimer
  7. Comme je l'ai dit j'ai très envie de continuer de lire cet auteur qui a su piquer ma curiosité. Je ne connais cette épopée que dans ses grandes lignes donc à voir.

    RépondreSupprimer
  8. J'adore Silverberg et j'ai lu celui la il y a tres longtemps!
    Tu me donnes envie de m'y replonger!!

    RépondreSupprimer
  9. je suis d'accord avec toi. l'auteur aurait pu développer plus mais le roman serait peut être devenu moralisateur ... belle chronique en tout cas. :)

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page