mercredi 3 mars 2010

Matilda de Roald Dahl


Résumé : A l'âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d'être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume acerbe et tendre de Roald Dahl, les événements se précipitent, étranges, terribles, hilarants. Une vision décapante du monde des adultes !

Mon avis : Encore une fois, il n'était pas dans mes premières intentions de lire ce livre Jeunesse mais depuis que je suis membre de Livraddict, on peut dire que je fais tout sauf lire dans mes registres favoris. Bien entendu, si je le fais ce n'est pas par contrainte mais par la recherche de nouveau plaisirs ou alors à ceux que j'ai oublié l'âge avançant. Ce livre a été choisi pour le Book Club du moi de Mars après avoir choisi comme thème, l'auteur, Roald Dahl. Je dois avouer que ce n'étais pas mon premier choix car je pensais ne pas le connaître puis je me suis rappelais que c'était aussi l'auteur de Charlie et la Chocolaterie que j'avais lu... il y a environ quinze ans d'où l'absence totale de souvenirs. J'ai donc décidé d'y participer et le moins que l'on puisse dire c'est que j'ai été conquis.

Une plume acérée dans un paysage d'innocence

Quand on lit des romans à caractère Jeunesse, on s'attend rarement à avoir une telle critique dissimulée dans l'histoire. En effet, on peut ressentir tout le ressentiment de l'auteur à l'égard de la société tout au long de ce livre. Les "méchants" sont décrits avec un humour qui les décrédibilisent et les rendent presque ridicules. R. Dahl ne passe pas par quatre chemins pour dire ce qu'il veut et évite ainsi des détours inutiles. C'est direct et j'adhère!
L'univers dans lequel il nous plonge est à la fois loin et proche de nous. En effet, bien qu'écrit il y a déjà quelques années, le fond de l'histoire ne nous apparait pas si décalé par rapport à notre réalité. Beaucoup pourraient y reconnaitre allègrement un de leur proche, une personne jadis rencontrée ou encore un professeur passé ou présent...

Matilda et les autres

Ce qui m'a réellement séduit dans ce roman est que, dès les premières pages, on est de suite plongé dans l'univers qui gravite autour de cette pauvre Matilda. En effet, cette petite fille de cinq ans a la chance d'avoir des capacités incroyables : le calcul mental est un jeu qui ne lui coûte aucun effort, elle apprend à lire seule, elle dévore des livres comme des tablettes de chocolat... Malheureusement, on ne peut pas dire qu'elle soit entourée par une charmante famille qui l'aime comme il se doit. En effet, son père est infâme vendeur de voiture qui utilisent nombres de subterfuges pour duper sa clientèle, sa mère est (excusez-moi du terme mais il s'impose) une de ces pintades qui ne font rien, qui ont la critique facile et qui considèrent leurs enfants comme de simples objets appartenant à la maison et enfin son grand frère qui est un imbécile de base mais qui, étant le digne héritier masculin du père, est choyé au détriment de notre héroïne.... La vie n'est pas un long fleuve tranquille pour notre chère Matilda...
Heureusement, quelques personnes vont l'aider à affronter l'indifférence qu'on lui montre. Tout d'abord la bibliothécaire puis sa première professeur, Mademoiselle Candy. Cette dernière est l'incarnation de la gentillesse et va tout mettre en oeuvre pour montrer ce dont Matilda est capable. Malheureusement, il n'y a pas que sa famille qui lui porte préjudice...

Un conte indémodable

Comme je l'ai déjà évoqué, ce conte malgré son âge avancé peut toujours s'avérer d'actualité. L'histoire s'enchaîne avec un délice particulier. J'ai juste ressenti une baisse de mon attrait lorsqu'est apparu Mademoiselle Legourdin, qui, bien que représentante de toute cette caste de professeurs n'aimant pas les enfant, a trop été caricaturale à mon goût notamment avec son passé de championne de lancé du marteau... De plus, le côté "paranormal" apporté au courant de l'histoire m'a légèrement dérangé.

Un conte pour enfant qui traverse sans problème les générations et n'est pas dépourvu de méditation pour les plus âgés. Tout est mis en oeuvre pour nous porter du début à la fin dans un monde à la fois loin et proche de nous. Un vrai coup de coeur qui vaut la note de 18/20!

4 commentaires:

  1. C'est vrai que la mère Legourdin est gratinée ! :) Je suis plutôt d'accord avec toi sur le côté paranormal de l'histoire qui aurait pu ne pas être intégré.

    RépondreSupprimer
  2. En même temps, ce côté paranormal est aussi la marque de fabrique de l'auteur mais je comprend ce que vous voulez dire!

    RépondreSupprimer
  3. J'adorais Roal Dahl quand j'étais petite, notamment ce livre-ci. J'ai bien envie de m'y replonger. Ce serait sans doute de bons moments à passer !

    (je vois qu'on a quelques lectures communes, j'inscris alors ton blog parmi mes flux RSS, avec un lien sur le mien, pour revenir régulièrement :) )

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup, je vais faire de même ;)

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page