Pages

dimanche 28 mars 2010

Saint Seiya Episode G, Tome 1

Mon avis : Quelques années après avoir commencé puis abandonné la saga, je me suis replongé dedans cette semaine. Il faut d'abord noté que Saint Seiya (l'original) a bercé mon enfance tous les jours dans le Club Dorothée avec l'incontournable Dragon Ball Z et quelques autres. Quand j'ai su qu'un autre Saint Seiya avait vu le jour, j'ai de suite sauté sur l'occasion. mon enthousiasme était encore plus débordant quand j'ai appris qu'il retraçait l'histoire des Chevaliers d'Or, personnages des plus charismatiques dans la saga original.

Sur le dessin, on est mis dans le bain direct avec les premières pages en couleur et papier glacé, un régal pour les yeux. Les trait sont très fins et on sent un réel sens du détail. Après le premier chapitre, on retrouve comme dans la plupart des mangas un dessin en noir et blanc. Les planches sont magnifiques mais les détails sont parfois poussés et les dessins trop chargés enlevant parfois de la clarté. les armures sont vraiment magnifiques.

L'histoire commence par l'enlèvement de la déesse Athéna enfant par le chevalier d'or du Sagittaire, Aiolos qui voulait protégeait l'enfant du pope mais ce dernier est asservi par une mystérieuse force obscure. Comme on l'apprendra dans la saga originale, Aiolos est déclaré coupable de haute trahison et sera ainsi exécuté.
Nous voilà ensuite dirigé en Mars 1978 où une catastrophe nucléaire est sur le point d'avoir lieue mais arrive en renfort de la police, un jeune homme nommé Léo qui grâce à un obscur pourvoir, arrive à terrasser l'ennemi. On apprend ainsi qu'il s'agit de Aiola, Chevalier d'Or du Lyon, frère d'Aiolos le traître.

Le reste du manga est une succession de petites histoire permettant d'inclure tour à tour, tous les protagonistes de l'histoire. On retrouve alors tous les chevalier d'or à quelques exceptions près et d'autres que nous ne connaissons que dans cette saga. il y a tout d'abord Galan, le serviteur d'Aiolos qui avait suivi un parcours pour devenir Chevalier mais qui n'avait pas supporter y laissant même un bras. Nous rencontrons aussi la jeune Lithos qui se met aussi au service du chevalier après qu'il l'est sauvé. Quant à Aiolos, on le sent très déterminé malgré son jeune âge mais cela cache une grande rancœur vis à vis des autres chevaliers car il n'a jamais pu admettre la trahison de son frère.
nous ne savons encore rien des méchant à part qu'il préparent une attaque pour récupérer une arme légendaire.

Cette saga est plus que prometteuse, Masami Kurumada signe un grand retour. Ce premier tome est déjà très palpitant. je donne donc la note de 16/20.

4 commentaires:

  1. J'avais adoré les Chevaliers du Zodiaque quand j'étais petite (^_^)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais regardé l'anime et pourtant, le Club Dorothée ça me connaît ! Moi j'étais fan de Sailor Moon en priorité ! Je regardais Dragon Ball aussi, Nicky Larson (enfin ça devait pas passé au Club Do' ça...), Ramna 1/2... A l'occasion, je tenterai peut-être la lecture de celui-ci. ^^

    RépondreSupprimer
  3. Ma sœur est une grande fan et a tous les manga originaux et ceux-ci. Je dois avouer que, quand j'étais petite, le dessin animé me faisait faire des cauchemars, surtout le dragon de Shiryu (comme le Dragon de Dragon ball d'ailleurs)Mais aujourd'hui je suis intriguée par le manga. J'ai commencé le premier tome de l'original, que je n'ai, je crois pas fini mais je m'y remettrai peut-être un jour...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai essayé de lire cette série, juste après avoir relu les originaux, et j'ai franchement été super déçue... J'ai du arrêter (voire même abandonner) au troisième au quatrième tome.

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page