vendredi 19 février 2010

Et on fait quoi maintenant... wait and see?




Deux faits d'actualité m'ont marqué ces derniers jours : la conclusion du sommet de Copenhague et le film Avatar. Vous vous interrogez sûrement sur le lien entre les deux? Il est pourtant simple (sauf si vous n'êtes pas allé voir le film Avatar..) : l'Homme, pour trouver toujours de nouvelles sources de profit, s'attaque indubitablement à la Nature en oubliant que c'est elle à qui l'on doit d'être aujourd'hui présent sur notre planète. Pardonnez-moi messieurs les créationnistes mais je suis irrévocablement athée... ou plutôt non : Agnostique. Je suis convaincu qu'il existe une force, quelque chose qui nous surpasse, quelque chose que nous voyons pourtant tous les jours mais que l'on a tendance à ignorer. Cette force, je pense que c'est la Nature où l'homme n'est qu'une infime partie avec cependant le plus grand potentiel destructeur.

Il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas se rendre compte que l'on perturbe l'équilibre naturel depuis des années entre l'enchainement intensif des catastrophes naturelles, les divers reportages montrant que le monde est en danger pour certaines espèces d'animaux et même certains peuples... Et encore cela fait des années que nous pouvons nous en rendre compte : les migrations de certaines espèces d'oiseaux ne respectent pas leur organisation habituelle, les ouragans destructeurs se multiplient, un tsunami a ravagé plusieurs îles... La liste pourrait être encore très longue... Si seulement les premières initiatives avaient été prises dans les années 70 par les politiques lorsque certains scientifiques avant-gardistes avaient entrevu le réchauffement climatique et ses potentielles conséquences. Je dois l'avouer, j'ai peur, pour notre génération, certes, pour les générations qui vont nous suivre, encore plus. Que va-t-on connaître? Le réveil du Vésuve détruisant deux millénaires plus tard une autre ville, Naples? Des peuples qui s'éteignent ou qui migrent? Des guerres pour l'Eau après celles pour le pétrole? Le plus grand tremblement de terre mesuré qui ravagerait Los Angeles plongeant la planète dans une crise d'un minimum de dix ans qui rendrait ridicule celle que nous vivons en ce moment? Des Ouragans dans les zones tempérées? etc. Voici encore une liste qui pourrait durer indéfiniment...

Voilà maintenant ce qui se passe : on organise un sommet qui a dû coûter quelques simples millions d'euros en comptant l'organisation, les vols, la sécurité, les repas... On discute des jours durant... On évoque aux pays industriels et émergents que la Terre a un léger soucis et que si la dynamique actuelle perdure, on court droit à la catastrophe... Pendant ce temps là, on arrête les manifestants qui souhaitent entendre que les politiques deviennent enfin factuels pour sauvegarder la planète... Les politiques connaissent certaines difficultés pour se comprendre sachant qu'il n'y a pas assez de traducteurs... Le sommet s'achève et rien n'a été décidé à part une ébauche d'accord entre quelques pays... Le constat est clair' net et précis : c'est de la poudre aux yeux!! Pourquoi? Parce qu'on met l'avenir de la planète entre les mains des politiques qui n'ont pas la connaissance du sujet. Il aurait fallu pour cela réunir les dirigeants ET les scientifiques. Quelques jours plus tard, tous les responsables politiques sont biens rentrés chez eux en quête de nouveaux contrats et profits...

J'étais sur le point d'oublier un détail qui pourtant, révèle bien que nous sommes pris pour des idiots. Quasiment tous les soirs, j'ai l'incroyable chance de regarder "C'est ma Terre" où l'on assiste chaque jour à l'exploit d'une personne qui fait un geste pour limiter sa consommation d'énergie... J'ai ainsi pensé devenir tueur de vaches car, pour ceux qui ne le savent pas, les vaches produisent à cause de leur pets du méthane, gaz à effet de serre... Si je devais résumer ce genre de pseudo-actions, je dirais que confier un problème majeur à des politiques ou aux médias revient à couper un arbre en commençant par retirer une à une les feuilles qui le composent au sécateur... On nous parle de faire attention à notre consommation d'énergie et à côté de ça, l'éclairage de la Tour Eiffel coûte à elle seul, huit millions d'euros par an et je ne parle pas des décorations de Noël même si j'adore ça...

Pour conclure, sans bien entendu spollier Avatar, je pense sincèrement qu'à part l'incroyable beauté de ce film, il se cache un superbe message que je ressens depuis des années : quand l'Homme s'attaque à la Nature, il est indéniable qu'il n'en paye pas les conséquences. Cet article n'est pas une campagne publicitaire pour voter Verts aux prochaines élections, c'est tout simplement un message exprimant une peur qui voudrait dire au monde entier que, pour le bien de tous, il va falloir penser différemment, reconstruire un monde dont jour après jour nous détruisons les organes.

Deux faits d'actualité m'ont marqué ces derniers jours : la conclusion du sommet de Copenhague et le film Avatar. Vous vous interrogez sûrement sur le lien entre les deux? Il est pourtant simple (sauf si vous n'êtes pas allé voir le film Avatar..) : l'Homme, pour trouver toujours de nouvelles sources de profit, s'attaque indubitablement à la Nature en oubliant que c'est elle à qui l'on doit d'être aujourd'hui présent sur notre planète. Pardonnez-moi messieurs les créationnistes mais je suis irrévocablement athée... ou plutôt non : Agnostique. Je suis convaincu qu'il existe une force, quelque chose qui nous surpasse, quelque chose que nous voyons pourtant tous les jours mais que l'on a tendance à ignorer. Cette force, je pense que c'est la Nature où l'homme n'est qu'une infime partie avec cependant le plus grand potentiel destructeur.

Il faudrait être aveugle et sourd pour ne pas se rendre compte que l'on perturbe l'équilibre naturel depuis des années entre l'enchainement intensif des catastrophes naturelles, les divers reportages montrant que le monde est en danger pour certaines espèces d'animaux et même certains peuples... Et encore cela fait des années que nous pouvons nous en rendre compte : les migrations de certaines espèces d'oiseaux ne respectent pas leur organisation habituelle, les ouragans destructeurs se multiplient, un tsunami a ravagé plusieurs îles... La liste pourrait être encore très longue... Si seulement les premières initiatives avaient été prises dans les années 70 par les politiques lorsque certains scientifiques avant-gardistes avaient entrevu le réchauffement climatique et ses potentielles conséquences. Je dois l'avouer, j'ai peur, pour notre génération, certes, pour les générations qui vont nous suivre, encore plus. Que va-t-on connaître? Le réveil du Vésuve détruisant deux millénaires plus tard une autre ville, Naples? Des peuples qui s'éteignent ou qui migrent? Des guerres pour l'Eau après celles pour le pétrole? Le plus grand tremblement de terre mesuré qui ravagerait Los Angeles plongeant la planète dans une crise d'un minimum de dix ans qui rendrait ridicule celle que nous vivons en ce moment? Des Ouragans dans les zones tempérées? etc. Voici encore une liste qui pourrait durer indéfiniment...

Voilà maintenant ce qui se passe : on organise un sommet qui a dû coûter quelques simples millions d'euros en comptant l'organisation, les vols, la sécurité, les repas... On discute des jours durant... On évoque aux pays industriels et émergents que la Terre a un léger soucis et que si la dynamique actuelle perdure, on court droit à la catastrophe... Pendant ce temps là, on arrête les manifestants qui souhaitent entendre que les politiques deviennent enfin factuels pour sauvegarder la planète... Les politiques connaissent certaines difficultés pour se comprendre sachant qu'il n'y a pas assez de traducteurs... Le sommet s'achève et rien n'a été décidé à part une ébauche d'accord entre quelques pays... Le constat est clair' net et précis : c'est de la poudre aux yeux!! Pourquoi? Parce qu'on met l'avenir de la planète entre les mains des politiques qui n'ont pas la connaissance du sujet. Il aurait fallu pour cela réunir les dirigeants ET les scientifiques. Quelques jours plus tard, tous les responsables politiques sont biens rentrés chez eux en quête de nouveaux contrats et profits...

J'étais sur le point d'oublier un détail qui pourtant, révèle bien que nous sommes pris pour des idiots. Quasiment tous les soirs, j'ai l'incroyable chance de regarder "C'est ma Terre" où l'on assiste chaque jour à l'exploit d'une personne qui fait un geste pour limiter sa consommation d'énergie... J'ai ainsi pensé devenir tueur de vaches car, pour ceux qui ne le savent pas, les vaches produisent à cause de leur pets du méthane, gaz à effet de serre... Si je devais résumer ce genre de pseudo-actions, je dirais que confier un problème majeur à des politiques ou aux médias revient à couper un arbre en commençant par retirer une à une les feuilles qui le composent au sécateur... On nous parle de faire attention à notre consommation d'énergie et à côté de ça, l'éclairage de la Tour Eiffel coûte à elle seul, huit millions d'euros par an et je ne parle pas des décorations de Noël même si j'adore ça...

Pour conclure, sans bien entendu spollier Avatar, je pense sincèrement qu'à part l'incroyable beauté de ce film, il se cache un superbe message que je ressens depuis des années : quand l'Homme s'attaque à la Nature, il est indéniable qu'il n'en paye pas les conséquences. Cet article n'est pas une campagne publicitaire pour voter Verts aux prochaines élections, c'est tout simplement un message exprimant une peur qui voudrait dire au monde entier que, pour le bien de tous, il va falloir penser différemment, reconstruire un monde dont jour après jour nous détruisons les organes.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page