dimanche 21 février 2010

Coeur d'Encre de Cornelia Funke




Résumé : " C'est alors qu'elle le vit. La nuit pâlissait sous la pluie et l'inconnu n'était guère qu'une ombre. Seul son visage, tourné vers la maison, était éclairé. " Qui est cet inconnu au nom de doigt de poussière ? Qui est Capricorne ? Et qui est Langue Magique ? Meggie ira chercher les réponses dans un vieux village d'Italie, et entre les pages d'un mystérieux livre...

Mon avis :

Après ce petit Book Club de livraddict fort instructif sur le livre de Cornelia Funke, Coeur d'Encre, il est temps pour moi de sortir ma propre critique.

Pour tout lecteur adepte d'aventures épiques, de personnages héroïques, de batailles dévastatrices... (oups je m'emporte). Qui n'a jamais rêvé soit d'intégrer l'histoire et de partager les aventures des héros soit de les faire vivre pour qu'ils existent physiquement parlant et non seulement dans notre imagination?

C'est ainsi que se présente le principal point fort du livre de Madame Funke : à travers cette histoire, elle nous montre une potentielle réalité où quelques « élus » seraient capables, tout en lisant, de donner vie aux personnages de livres... pour le meilleur et pour le pire. Cela m'a fait pensé à une scène d'un vieux film ou alors à un pur produit de mon imagination (???) où je voyais dans la télévision un homme regardant un film où il voyait un autre homme devant sa télé et ainsi de suite.

L'histoire s'enchaîne alors très bien où l'on oscille entre la réalité et l'imaginaire sans trop savoir sur lequel nous arrêter. J'ai cependant déploré un peu trop d'alternance à chaque chapitre où l'on allait d'un groupe de protagonistes à un autre avec quelques fois une légère difficulté à reprendre le fil de l'histoire. Cela peut malgré tout s'appliquer à moi seul car j'ai pris pour habitude de lire plusieurs livre à la fois mais normalement j'ai rarement tendance à perdre mon point d'ancrage.

J'ai donc était envouté par cette histoire où le rocambolesque dénouement m'a amené à une conclusion des plus positives lorsque je termine le premier tome d'une saga : « je veux lire la suite ».

Nous arrivons maintenant aux personnages. La particularité non familière pour moi dans ce livre fût que ce ne sont pas les principaux protagonistes qui m'ont subjuguer mais les personnages secondaires bien plus mis en relief à mon goût. Ainsi, j'ai trouvé que Mo n'avait que très peu de personnalité : il agit sans marque de courage et avec des intentions non affirmés à part récupérer sa fille. Cette dernière, à part son côté « tête brulé » ne m'a touché plus que cela. En revanche, j'ai adoré les personnalités respectives d'Elinor et de Doigt de Poussière : pour la première, derrière sa passion des livres et son irascibilité chronique se cache un grand cœur des plus fragiles et pour le second, c'est avant tout le mystère l'entourant qui m'a interpelé. On a du mal à dégager ses intentions à part sa volonté de retourner dans son livre. Quant aux méchants, même s'ils sont présentés un peu caricaturalement, on a du mal à ne pas ressentir leurs infâmes intentions. Pour moi, « La Pie » de part sa cruauté et son absence totale de sentiments , m'a encore plus horrifié que Capricorne. Et puis il y eut Basta... l'anti-méchant de base qui tergiverse sans cesse entre superstitions et malhonnêteté.

Pour conclure, toues les suppositions sont permises pour la suite tellement l'ouverture de fin est large. Malgré ses quelques défaut, ce roman est réellement un bon choix que l'on classe dans la catégorie Jeunesse mais qui se laisse agréablement lire par les plus âgés. Si je devais résumer en une phrase la nouveauté que ce livre m'a apporté serait : « Cornelia Funke a marqué son empreinte grâce à la réciprocité : « nous venons au livre et le livre vient à nous ». Je recommande donc ce livre à un public très large et j'y attribue la note de 15/20.

-->

1 commentaires:

  1. J'ai eu très difficile à entrer dans l'histoire, ce n'est que vers les 2/3 que je me suis prise au "jeu" et à la fin que je me suis décidée à lire le tome suivant... :-)

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page