vendredi 19 février 2010

L'Assassin Royal, Tome 3 : La Nef du Crépuscule (Big Challenge Livraddict 2010 : 1/9)



Résumé : Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l'envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l'ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n'est plus qu'un théâtre d'intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d'entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres...

Mon avis : Après lecture du premier tome qui m'avait littéralement plongé dans l'univers de Robin Hobb, je n'avais qu'une hâte : lire la suite. Or, le tome deux ne m'avait pas convaincu par son histoire. J'avais en effet observé beaucoup moins d'action, une intrigue trop centrée sur la relation entre Fitz et son loup et des révélations trop peu nombreuses à mon goût. Cependant, ce troisième tome a ravivé en moi une flamme se mourant et donc un plaisir incommensurable sur cette saga.

Tout d'abord, j'ai cerné plus profondément le caractère de chaque personnage hormis Vérité qui s'avère malheureusement contraint à un départ pour sauver les Six-Duchés. FitzChevalerie a beaucoup appris de ses précédentes aventures. Il développe de grandes capacités à se contrôler lui et ses dons (l'Art et le Vif). Il devient un homme courageux, se donnant corps et âme pour son royaume tout comme pour son Roi-servant absent malgré son impuissance indéniable sur la plupart des situations du Royaume notamment sur les manipulations de Royal... La Reine Kettricken dévoile son incroyable détermination et son soutien au jeune garçon. Dame Patience se montre imprévisible. Je pourrais continuer à vous décrire chaque protagoniste de notre aventure mais il y a beaucoup à en dire sachant que chacun contribue à apporter une pierre créant un magnifique monument...

C'est bien d'un monument en réalité dont je vous parle car, outre les personnages, l'histoire suit un fil conducteur qui nous mène de la première à la dernière phrase vers la chute d'un royaume. On traverse des phases de batailles épiques, de trahisons, d'émotions fortes sans jamais perdre haleine. On est tellement plongé dans l'histoire que l'on vit chaque sentiment de Fitz en gardant l'envie irrépressible de le préserver d'une fin inéluctable... Cette fin m'a laissé dans un mélange d'amertume, de tristesse et d'impatience... Que me réserve le quatrième tome...? J'espère autant d'émotions et de rebondissement.

En ce qui concerne l'écriture, Robin Hobb marie avec excellence les mots, adoptant un vocabulaire précis voir complexe et des phrases s'enchainant tel un enfilement de perles noires créant un magnifique collier. Cependant, je pense que l'écriture pourrait rebuter les plus jeunes.

Après cette critique acerbe sur le Premier Jour de Levy, je ne désirais pas réitérer sur un billet aussi négatif... Cependant cette œuvre m'a littéralement transcender de telle sorte qu'il était simple d'en dégager autant de positivité. Je vais quand même émettre un petit point négatif d'une faible importance et totalement subjective : les chapitres sont un peu longs et les lignes serrées (Quelle sévérité...!). Je vous recommande de commencer/continuer ce cycle qui s'avère être de plus en plus passionnant. J'attribue donc la note de 18/20.


1 commentaires:

  1. j'adore L'assassin royal =P
    et encore plus Les chevaliers de la mer =D
    Les deux sagas d'un même monde m'ont accompagné le temps d'un été ;)

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page