lundi 24 mai 2010

La Fin des Temps de Haruki Murakami

Résumé : Le narrateur, un informaticien de très haut niveau, qui effectue des missions spéciales, apporte un jour sa collaboration à un vieux savant dont le laboratoire se situe dans les sous-sols obscurs d'un immeuble. Dès lors, il est entraîné dans une aventure terrifiante. Parallèlement à ce Hard-boiled wonderland, interviennent en alternance les chapitres de La Fin des temps : le narrateur se trouve prisonnier d'une ville onirique, peuplée de licornes au pelage doré. Les deux intrigues se rejoindront finalement. De même que son personnage flirte avec d'anodines jeunes filles, Haruki Murakami courtise ici le mythe - ce qui nous vaut une fable d'une prenante étrangeté. Ce roman a obtenu au Japon le prix Tanizaki.

Mon Avis : Depuis un certains moment, j'entendais beaucoup parlé de cet auteur asiatique qui a su enchanter beaucoup de lecteurs. Difficile de savoir à quoi s'attendre en lisant la quatrième de couverture tellement j'étais persuadé de m'embarquer dans une lecture des plus étranges. Il faut dire que ce sentiment ne m'a pas quitté au fil de ma lecture, toujours partagé entre plaisir et dérangement.

Le roman est partagé entre deux histoires très dissociées dans, il semblerait, deux mondes différents. L'une met en scène un informaticien trentenaire dans un monde qui, à part quelques différences, ressemble beaucoup au notre. Il faut dire que le métier du personnage principal est en rapport avec leur société qui parait être régie par l'informatique partagé entre deux grande puissances : System, l'entreprise la plus développée en la matière et Factory qui regroupent des pirateurs mettant des bâtons dans les roues de la multinationales.
Après une rencontre entre notre héros et un vieux chercheur qui lui confiera une sorte de mission, on va suivre les péripéties de notre héros dans un environnement plutôt surréaliste. On ne sait jamais trop où l'on va, on est dans l'attente d'un réel but qui ne viendra jamais. Du coup, au fur et à mesure des pages, l'enthousiasme s'effrite jusqu'à atteindre un stade de profonde lassitude. Je dois avouer que après quatre cent pages, j'attendais la fin avec impatience. On est constamment plongé dans un faux rythme sans jamais voir l'histoire s'emballer.
Ce sentiment a été renforcé par l'histoire en parallèle que j'ai trouvé trop lente et peu palpitante. On se demande ce qu'apporte à la trame de fond la vie d'un jeune homme dans un monde qui semble être parallèle à l'autre. Il va arriver dans un étrange village où il sera désigné "liseur de rêve". On enchaine les bizarreries jusqu'à comprendre que vers la fin pour quoi nous assistons à cela. J'ai très souvent décroché dans cette partie ressentant un profond ennui.

Attardons nous maintenant sur les personnages. Peu de choses à dire sur les protagonaistes à part que le héros de la première histoire est tout ce qu'il y a de plus basique. Il vit sa vie de manière tranquille. Assez solitaire, il incarne parfaitement l'informaticien très impliqué dans son travail. Il ne s'empêche pas néanmoins quelques plaisirs mais la plupart du temps en solitaire.
J'ai aussi apprécié le vieux chercheur avec un humour très pincé et sa petite-fille aussi rigolote à souhait.
Dans l'autre histoire, le protagoniste principal ne m'a pas parlé du tout, je ne saurais le décrire tellement il m'a laissé dans l'indifférence la plus totale.

La plume de Murakami rassemble tous les ingrédients que j'apprécie : originalité, fluidité et précision. Sans être simpliste, elle reste simple avec un brin d'originalité qui donne toute la dimension du récit. Peu avide en terme de descriptions, on a tout de même le nécessaire pour se représenter les situations et les personnages.

Pour conclure, on peut dire que j'ai passé un agréable moment de lecture mais que j'aurais préféré plus court car l'ennui a fini par devenir trop pesant. Heureusement bien servi par une très belle écriture et des personnages intéressants, ce roman vaut le coup dans la découverte de cet auteur qui, je suis sûr, repassera par ma bibliothèque. C'est donc avec un 14/20 que je finis cet agréable histoire.

Participants de la LC : Flof13, evertkhorus, Leyla, Ana76, Myrrdini

8 commentaires:

  1. Dommage que tu n'aies pas trop adhéré à l'ambiance du livre, je pense que si tu t'es ennuyé ici tu t'ennuieras probablement aussi dans le reste de ses histoires car c'est un grand maître du contemplatif et de la réflexion suggérée, il n'est pas du tout porté sur l'action et le suspense.
    Mais si sa plume te plaît, peut-être que tu te feras à l'atmosphère et que tu l'apprécieras plus lors d'une prochaine lecture !

    RépondreSupprimer
  2. Un avis plus nuancé que le miens car j'ai toujours trouvé que la plume de l'auteur se rattrapait sur cette lassitude ressentie . Mais tout comme toi , moi aussi parfois je ne savais pas trop où on allait .

    Quant à la fin , et bien ! Parfois je me demande si l'on peut considérer les livres de Murakami comme ayant une fin , mais comme je l'ai déjà dit , je ne suis guère étonnée . Déjà habituée à ce type de dénouement , rencontré notamment dans " kafka sur le rivage" ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'avais aussi eu du mal à le lire dans le milieu. Je peinais et j'ai failli abandonner (mais je ne le fais jamais). Puis j'en garde un bon souvenir ^^
    Mais j'ai largement préféré Chroniques de l'oiseau à ressort. :)

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que je préfère lorsque la fin est bien déterminée ce qui n'est pas le cas ici. en ce qui concerne le contemplatif, je ne suis pas très fan c'est sûr mais grâce en effet à cette plume, je peux apprécier d'autres romans maintenant que je suis rodé et que je sais à quoi m'attendre.

    RépondreSupprimer
  5. Il est dans ma PAL mais pas vraiment vers le haut... un je ne sais quoi me retient encore de le lire.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai deux livres de cet auteur dans ma PAL ! Il faudrait vraiment que je m'y mette car en effet sa plume a l'air très belle !

    RépondreSupprimer
  7. J'aime le contemplatif pour ma part, que ce soit en livre ou en film, ça me charme toujours te j'aime me laisse porter... mais je comprends que tu ne sois pas accro! En tout cas, je suivrai avec attention si tu en lis un autre d elui!

    RépondreSupprimer
  8. Je n'ai lu qu'un livre de cet auteur, "Kafka sur le rivage" et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est étrange. Alors que le monde qu'il met en place ressemble au nôtre, il se met tout à coup à pleuvoir des poissons : très surprenant. J'avais été totalement charmée par ce roman, j'en lirai probablement un autre, peut-être pas celui qui tu présentes...

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page