jeudi 1 avril 2010

Saint Seiya épisode G tome 2

Après lecture du premier tome très alléchant, j'ai de suite enchainé sur le second. L'histoire me semblait très accrocheuse et les personnages charismatiques.

Comme dans le premier tome, on commence par un interlude en couleur. C'est maintenant au cœur de la Guerre Sainte que nous sommes plongés. On y voit ainsi la toute fin de cette tragédie où, après une ultime attaque, seuls restent Doko, chevalier de la Balance et Shion du Bélier (le maître de Mu).

On reprend ainsi le cours de l'histoire avec l'apparition au temple d'un mystérieux guerrier qui s'en prend aux gardes. Ressentant un Cosmos maléfique et puissant, les Chevaliers d'Or toujours réunis au Crusos Sunagein (sorte de conseil) attendent la décision du grand Pope. Cependant, Aiolia se décide à quitter le conseil pour défier ce mystérieux individu.

Les trois quarts du manga tournent autour de leur affrontement. Il s'agit en fait de l'un des douze Titans, Hypérion. C'est assez long et les dialogues entre eux sont assez creux voir insipides.

Après l'affrontement, Aiolia constate que son armure est cassé, une très bonne occasion pour aller à Jamir pour rencontrer le fameux Chevalier du Bélier, Mu...

Un point qui m'avait déplu dans le premier tome et qui est encore plus marqué ici concerne les dessins. En effet, ils sont certes très détaillés et vraiment magnifiques mais ils sont parfois trop chargés. On a souvent du mal à bien distinguer les formes. Les planches sont très sombres contribuant à ce manque de lisibilité.

Avec un manque de fond et des problèmes de forme, ce deuxième tome est légèrement en retrait du premier mais met en place une intrigue fabuleuse avec les Titans. Sa note est de 14/20.




1 commentaires:

  1. Ca m'intéresse moins là, avec ces 3/4 consacrés à l'affrontement des deux personnages

    Apparemment, les défauts de planches, de dessins et même de dialogues sont un problème récurrent avec les Saint Seiya. Dommage...

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page