lundi 19 avril 2010

Un Joueur de Poker de Jean-Sebastien Hongre

Résumé : Informaticien, marié et bientôt père, Antoine aurait tout pour être heureux s’il ne se sentait pas enfermé dans la routine et asservi par le destin.
Jusqu’au jour où il se découvre un don inné pour le poker.
Il voit alors s’ouvrir devant lui un autre chemin : la promesse d’un dépassement de soi, la possibilité d’un parcours héroïque.
Pour se sentir enfin unique, il va devoir s’émanciper de tout ce qui le constituait et refondre jusqu’à sa propre identité.

Son parcours initiatique l’entraînera des tables de jeu parisiennes aux plus grands tournois de Las Vegas.
Une ascension stupéfiante qui bousculera le milieu du poker et le mènera aux portes de la folie.

Mon avis : Toujours amateur de d'activités novatrices, j'ai sauté sur l'occasion de participer au Book Club spécial organisé par livraddict en partenariat avec les Éditions Anne Carrière que je remercie. Le sujet du Poker n'a pas été le facteur déclencheur de mon choix. En effet, j'adore les jeux de cartes mais pas réellement celui-ci sachant que je ne le considère pas comme tel mais plus comme une guerre psychologique agrémentée de hasard. C'est en revanche le synopsis qui m'a définitivement convaincu. Je lis très rarement ce genre de livres contemporains et c'est avec quelques appréhensions que j'ai abordé celui-ci.

On cerne dès le premier chapitre la personnalité d'Antoine : il n'a jamais vraiment mené sa vie laissant faire les choses et particulièrement sa femme, Pascale. C'est elle qui prend les décisions, c'est encore elle qui parle de lui (il faut dire qu'il se plonge dans un mutisme assez repoussant) à ses amis, c'est une nouvelle fois elle qui prend soin d'arrêter la pilule afin d'avoir un enfant... En ce qui concerne sa carrière, on ne peut pas parler d'échec. En effet, il n'a pas fait d'études mais en tant qu'excellent autodidacte, il est devenu un informaticien plus que compétent. On pourrait le croire ambitieux mais au contraire, il laisse faire les choses sans grande conviction. Tout ce qu'on peut en déduire c'est que, par se manque de contrôle et de prise en main sur sa vie, il est très loin d'être épanoui. C'est ce qui m'a fait accrocher directement à cet ouvrage, je me suis identifié, avec tout ce que cela implique, à Antoine vivant en ce moment une sorte de crise d'identité.

Ce qui me dissocie de lui principalement est que lui trouve (enfin) sa raison d'être et vous l'aurez compris, il s'agit du Poker. Il s'éprend de ce jeu auquel il s'adonne pendant quasiment tout son temps libre d'abord sur Internet puis dans un Club dans lequel il fait la rencontre de Louis qui deviendra rapidement son mentor. Pour une fois dans sa vie, il a un but, il s'ouvre à ce vieil homme pour recevoir tout ce qu'il a à lui enseigner. Il vit ainsi un parcours initiatique le menant de plus en plus loin, de plus en plus haut dans la terrible sphère du jeu. Cependant sa vie sera semée d'embuches et l'on vivra à ses côtés ses moments d'euphorie comme de détresse. J'étais tellement imprégné de cet histoire que j'ai cru jusqu'à la fin qu'il s'agissait d'une biographie...

Pour son premier roman, j'ai trouvé la plume de J-S. Hongre vraiment intéressante. Très accessible, elle est dépourvue de mièvreries dans les descriptions rendant l'histoire encore plus plausible. On s'imagine très facilement les personnages tant sur le plan physique que sur le plan psychologique.

Il ne faut pas se laisser effrayer quand on n'apprécie guère le Poker. Le monde du jeu est très présent mais n'est qu'une toile de fond pour montrer que le destin, même lorsque tout semble aller à sens contraire, recèle des surprises et qu'il ne faut jamais s'avouer vaincu. La chance peut arriver même en présence de succession de bad beats (il faut lire le livre pour comprendre^^)...

Pour revenir sur Antoine, on pourrait juger son indifférence à l'égard de sa famille comme s'il était dépourvu de bien en lui mais toutes ses années (avec son passé tragique) d'indifférence et d'intériorisation l'excusent à mon sens.
Un chapitre, consacré justement à son enfance m'a fait tiré les larmes. Je n'ai pourtant pas l'habitude de sortir d'un contexte quelques bribes d'un roman mais j'ai vécu cette partie comme si on mettait des mots sur ce que je ressens et sur la gestion de mon passé :

"Le malheur ne l'avait pas rendu plus fort. Tout juste s'était-il abandonné pendant des années, pour mieux se protéger, sans enjeu, porté par le temps, le regard de son père accroché à sa mémoire. Antoine avait sans doute étreint trop tôt cette frontière entre la lumière et l'obscurité, le mouvement et l'inertie, la vie et la pourriture."

Pour conclure, j'ai passé un excellent moment de lecture, bref mais intense. Pour un premier roman, j'ai trouvé cette histoire vraiment prenante et palpitante. Seul regret ; j'aime les "happy end" mais chut, je n'en dirai pas plus... J'espère que M. Hongre continuera d'écrire. Je remercie une nouvelle fois les Editions Anne Carrière et Livraddict pour ce partenariat que je regrette aucunement et j'attribue donc un 17/20 à ce roman.

Ils en parlent aussi : Heclea, Mallou, Valérie, Evertkhorus, baba, Stephie, Jerome, Lagrandestef, Lyra Sullyvan, Nathalie

13 commentaires:

  1. Je n'ai pas envie de lire ce livre. Le sujet ne m'attire pas vraiment. Mais je suis contente qu'il t'ait plu.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente que tu ais passé un bon moment, vivement le 28 !

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour vos commentaires.
    Moi aussi j'ai vraiment hâte d'en discuter au Book Club.
    @ Frankie : si tu as moyen qu'on te le prête, profite, il se lit très très vite.

    RépondreSupprimer
  4. Oui... mais non ! :) Faut déjà que je gère toutes les lectures prévues !

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien ta définition du poker "une guerre psychologique agrémentée de hasard" ! Un roman qui a touché une corde sensible chez toi semble-t'il. De mon côté, je suis assez intriguée et il ne devrait pas tarder à rentrer dans ma LAL.

    RépondreSupprimer
  6. Je comprends Frankie difficile de faire un tri quand les lectures s'accumulent :)
    Véro, merci pour ton commentaire, j'espère qu'il te convaincra autant que moi lorsque tu le découvriras.

    RépondreSupprimer
  7. Le sujet ne m'attire pas vraiment...

    RépondreSupprimer
  8. Ca a l'air sympa!
    Et tu a pus poser tes questions à l'auteur sur le forum c'est ça?

    RépondreSupprimer
  9. Non pas encore, le Book Club a lieu Mercredi de la semaine prochaine et, normalement, nous organiserons une soirée d'échange avec l'auteur. J'espère que ça va se concrétiser.^^

    RépondreSupprimer
  10. Un bel avis, même si je ne le partage pas... à suivre!

    RépondreSupprimer
  11. Je pense qu'il y a une part de biographie de toute manière, peut-être plus dans la partie poker que dans la partie familiale, mais je pense qu'il y a une part de l'auteur dans cette histoire. :)
    Effectivement, ressentis un peu différents, mais des points communs tout de même. J'ai aussi été touchée par le flash back sur un passage de son enfance !
    Rdv le 28 pour plus de précisions ! ^^

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour ton commentaire.
    Je pense aussi que l'auteur sans se dévoiler complétement, a attaché à Antoine une partie de sa vie. Je ne sais pas si c'est que sur le Poker. Rien que pour ça, j'ai envie de lui parler^

    RépondreSupprimer
  13. Eh bien, je suis heureuse de voir ton enthousiasme à propos de cette lecture ! Pour moi ce fut agréable, sans être vraiment un coup de coeur mais un bon moment.

    RépondreSupprimer

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page