vendredi 23 avril 2010

Saint Seiya épisode G tome 7

Résumé : Les dieux obscurs des temps passés sont revenu s à la vie ! Le palais du clan des titans, le Cronos Laburinthos, est réapparu bans le monde des mortels ! Et les onze titans ont ressuscité ! Face à ses puissants ennemis, l'éclair d'Aiolia déchire le ciel !

Mon Avis : Nous avions seulement fait la rencontre de trois des Titans mais, à la fin de la cérémonie, les voilà tous, à l'exception de leur maitre Chronos, revenus du Tartare pour mener la guerre sur Terre. Ils sont réunis au Chronos Laburinthos (magnifique planche) et préparent la récupération de l'arme de leur maître.
On a ensuite un bref affrontement entre l'un des derniers Géants et Milo, Chevalier d'Or du Scorpion que nous n'avions pas vu à l'œuvre précédant un combat épique entre Shura, le chevalier d'Or du Capricorne et l'un des nouveaux Titans. Aiolia tente d'intervenir en vain. Cela permet de créer un lien entre deux chevaliers qui se haïssent, Shura étant l'exécuteur du frère d'Aiolia, Aiolos. Cet affrontement mêle ainsi émotion et affrontement. Mais... c'est toujours pareil : les méchants disent qu'ils sont des Dieux et que les humains ne peuvent rien leur faire et les gentils, au bord de l'agonie, trouvent un pouvoir qu'on espérait plus... Ce combat ne va pas jusqu'au bout nous laissant une nouvelle fois sur notre fin...
On assiste aussi à une faille du grand pope confrontée à sa personnalité bénéfique qu'il tente de dissimuler ce qui pimente sa future position pour le soutien ou non de Chronos.
Petit plus tout de même, les planches sont de plus en plus en plus belles (énorme coup de chapeau pour le palais de Chronos) et la surcharge de détails est de moins en moins pratiquée.

On stagne toujours et les combats se ressemblent. Je poursuivrai mais je commence à me lasser, j'espère être plus surpris... C'est donc avec un amer 11/20 que je termine ce tome.



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Vous avez apprécié cette page? partagez-la

J'aime cette page